"IMAGES DE MÉZIÈRES VERS 1900 À TRAVERS QUELQUES CARTES POSTALES ANCIENNES"

  Origines de
  la carte postale illustrée
  Chronologie
  de Mézières
  Tableau "population
  de Mézières"
  Quatre plans
  de l'agglomération
  Brève bibliographie
  Liste des diapositives
  et commentaire
  Quelques suggestions
  pédagogiques
  Textes et documents
  relatifs à l'époque 1900


accueil
Un bref rappel des origines de la carte postale illustrée en France et à Mézières
permet de situer le document dans son contexte historique.
      a) Généralités

      La carte postale illustrée résulte d'une création de l'administration des postes : la carte postale (par la loi du 19 décembre 1872) et les dernières découvertes de la photographie (invention en 1827 par Nicéphore Niepce et mise au point en 1840 d'une technique de report de la photographie sur papier). À l'origine donc, la carte postale n'est pas illustrée : le recto reçoit noms et adresse du destinataire, le verso, la correspondance. Mais en 1877, l'administration des postes autorise la fabrication de cartes postales par des particuliers, ouvrant ainsi la voie aux éditeurs privés et à leur génie inventif !

      En ce qui concerne la France, il est difficile de dater avec précision, la parution des premières cartes postales illustrées. On attribue parfois à Léon BESNARDEAU, libraire-éditeur à Sillé-le-Guillaume (Orne), la paternité des premières publications vers 1870-1871. Mais aucune ne parvint jusqu'à nous. Il semble très probable que les plus anciennes furent celles éditées à l'occasion de l'Exposition Universelle de 1889. Les premières illustrations figuraient au verso de la carte, en médaillon, aux côtés de la correspondance, le recto demeurait l'apanage des noms et adresse. Lorsque la photographie emplit tout le verso -vers 1900- l'expéditeur fut contraint d'écrire sur la photographie ! Cette situation dura jusqu'au 30 novembre 1903, après quoi l'administration des postes prit la décision de diviser le recto en deux parties : celle de gauche recevait la correspondance, la droite, les noms et adresse du destinataire.


      b) À Mézières

      Rethel, Givet, puis Charleville eurent leurs premières séries de cartes postales illustrées avant Mézières. Le premier éditeur macérien Charpentier-Richard, libraire rue Monge, publia en 1899 la première importante série de cartes de la ville, mais les éditeurs carolopolitains Van Praët, Edouard Jolly et Alfred Gelly avaient publié avant lui. La librairie J. Winling, rue du Palais à Charleville publia aussi après lui ses fameuses cartes aux nombreux figurants. Il existe donc, comme pour Charleville et les autres villes ou villages des Ardennes un grand nombre de cartes postales relatives à Mézières, parmi lesquelles il a fallu faire un choix.

      Nous avons retenu deux séries de cartes : des reprises photographiques de documents datant d'avant la démolition des remparts (1884-1890) et des cartes des années 1900. Nous avons volontairement écarté les images des destructions dues aux guerres. Nous nous sommes efforcés de photographier ces mêmes lieux, aujourd'hui, sous l'angle le plus voisin des clichés anciens, pour faciliter la comparaison.