"IMAGES DE MÉZIÈRES VERS 1900 À TRAVERS QUELQUES CARTES POSTALES ANCIENNES"

  Origines de
  la carte postale illustrée
  Chronologie
  de Mézières
  Tableau "population
  de Mézières"
  Quatre plans
  de l'agglomération
  Brève bibliographie
  Liste des diapositives
  et commentaire
  Quelques suggestions
  pédagogiques
  Textes et documents
   relatifs à l'époque 1900


accueil
Des plans de l'agglomération correspondant aux années 1640, 1724, 1858, 1925,
pour mieux situer l'époque 1900 dans le contexte évolutif des deux villes.


 
1 - Plan de 1640

La ville se concentre dans la partie resserrée de la boucle de la Meuse, emprisonnée, comme Charleville, la ville neuve voisine, dans ses remparts. La Meuse présente dans la traversée de Mézières un cours différent de son tracé actuel, compliqué encore par le réseau des fossés qui entourent la ville.

À l'Est la Citadelle avance ses bastions vers Berthaucourt.
 
2 - Plan de 1724

Un siècle après, la ville a peu changé : tandis que Charleville a dû raser ses remparts sur l'ordre de Louis XIV en 1686, Mézières a dans le même temps renforcé les siens (... à l'aide des matériaux de démolition de ceux de Charleville ! ). La Corne de Champagne protège le faubourg de Pierre ; la tête de Saint-Julien protège la ville à l'Ouest.

Observer la route de Mézières aux Flandres, notre RN 51 qui part de la Corne d'Arches.
 
3 - Plan de 1858

Tandis que Charleville éclate au Sud, à l'Est et à l'Ouest, Mézières toujours emprisonnée dans ses remparts (démolis entre 1884 et 1890 seulement) ne peut s'étendre. De nombreuses entreprises s'installent alors à Charleville, pas à Mézières. Seul se développe le quartier de la Varenne, le long du chemin de Warcq à Saint-Julien. Mais il y a là beaucoup de jardins.

La voie ferrée passe à l'Est de la ville, à l'extérieur des fortifications et franchit la Meuse en arrière de la Corne d'Arches.
 
4 - Voir Plan Mialaret de 1895 (voir aussi diapositive n° 2)
 
5 - Plan de 1925

Pour la première fois, Mézières est représentée sans remparts. La ville s'est beaucoup étendue vers Mohon, au faubourg de Pierre, et vers Charleville (autour de la place d'Arches de création toute récente). Un quartier neuf, d'aspect très géométrique est apparu : celui de Manchester, du nom de la cité britannique qui a accepté de parrainer Mézières après la première guerre mondiale et de l'aider financièrement dans son effort de reconstruction. Mézières se confond désormais avec Charleville.



haut de page