A LA DECOUVERTE DU PATRIMOINE INDUSTRIEL
Le circuit de la " grosse boutique " à Bogny/Meuse

Après le patrimoine sedanais lié à l'industrie drapière et ses belles manufactures du 18e siècle, nous abordons dans ce nouveau numéro un autre secteur industriel qui a fortement marquénotre département, celui de la métallurgie.
Situé à l'emplacement de l'actuel collège Jules Ferry de Bogny-sur-Meuse, la " grosse boutique "
était une boulonnerie qui, à l'époque de son apogée, au début du siècle dernier, employait près de 2000 personnes. Aujourd'hui encore, les nombreuses traces toujours visibles des vestiges anciens témoignent de cette activité industrielle et sociale intense qui a profondément marqué
le paysage de ce vallon du " fond de Bogny
A une cinquantaine de mètres en aval de
l'entrée du collège trône encore cette jolie porte aux allures classiques. Sur son fronton figurent
les noms des fondateurs de la " grosse boutique " : Alexandre Joseph et Jean-Rémi Maré, deux forgerons, qui s'associent en 1834 pour fonder une petite boulonnerie. En l'espace de quelques décennies, grâce aussi à d'efficaces stratégies matrimoniales, ces petits patrons vont se hisser au niveau de l'élite des entrepreneurs.
La porte Joseph Maré

Les châteaux patronaux

Situées en aval de l'entreprise, les imposantes demeures patronales de styles souvent hétéroclites, témoignent de la réussite financière et sociale de ces modestes ouvriers devenus de grands bourgeois. Ces châteaux patronaux existent toujours, dans une version quelque peu remodelée, au bas de l'actuelle rue Bernisseaux.

Avec la porte Joseph Maré, ce mur fait de briques et de schiste, percé d'ouvertures en plein cintre, est le seul vestige restant de la " grosse boutique ". L'Arsenal était le nom donné à l'un des nombreux ateliers.
On y trouve aujourd'hui l'entreprise Cousin-Malicet spécialisée dans
la fabrication d'écrous, poursuivant ainsi l'activité séculaire du vallon.
Le mur de l'Arsenal

Les cités ouvrières

A partir de 1880, pour retenir une main d'œuvre rare à l'époque, les patrons de l'entreprise font construire ces cités ouvrières, dont la célèbre cité de l'Echelle, situées en amont et relativement proches de l'usine afin d'éviter à l'ouvrier une perte de temps et d'énergie dans les trajets. Construites sur un modèle anglais, toutes ces cités
se ressemblent : maisons alignées côté rue avec un petit lopin de terre sur l'arrière permettant de cultiver un jardin.
La partie habitation se compose généralement de deux pièces au rez-de-chaussée
et deux autres à l'étage.
Le paternalisme patronal ne se limitait pas à la construction de logements ouvriers. Non loin des cités, pour permettre aux femmes de travailler, les dirigeants de la " grosse boutique " avaient érigé cette crèche. Pour faciliter d'autre part l'approvisionnement de leurs ouvriers, ils avaient également construit ces magasins généraux. Très souvent, les courses faites par les ouvriers étaient directement retenues sur leurs salaires.
La crèche et les magasins généraux


Cette présentation tire l'essentiel de sa substance d'un travail mené en 2001 par les élèves de la classe patrimoine (industriel) du collège Jules Ferry dans le cadre d'un concours organisé par l'AFDET. Le fruit de ce travail est disponible au collège mais aussi au CDDP des Ardennes. Le lecteur averti pourra compléter son information par les écrits de René Colinet publiés sur le sujet.
Le circuit de la " grosse boutique ", initié également par les élèves du collège de Bogny sur Meuse, illustre parfaitement bien l'époque de l'industrialisation de la métallurgie ardennaise. Lors de sa visite, de nombreuses notions abordées dans le cadre des programmes trouveront ici un aboutissement concret.

Les enseignants intéressés par ce circuit pourront contacter le collège Jules Ferry pour de plus amples informations - Tél. : 03 24 32 04 44

Bruno Lassaux - Collège de Bogny-sur-Meuse

Éditorial
  Dossier : Relation école / Familles
Introduction - L'accueil des parents - Le suivi des élèves
Le travail personnel de l'élève
L'information sur l'établissement - Aides aux familles
Le Comité Éducation Santé Citoyenneté - Conclusion
Bibliographie - En prêt à la médiathèque du CDDP
Le projet passerelle
La mise en scène des apprentissages
  À la découverte du patrimoine industriel de Sedan