Exposition-Vizille

La République dans ses murs
 Les Présidents au Château de Vizille
1925-1960

 

RENE COTY
( 1882-1962 )

Président de la République de 1954 à 1958


   René COTY fut sans aucun doute l'hôte présidentiel de Vizille le plus fidèle car il vint au château à six reprises en cinq ans.
   Peu après son élection à la veille de Noël 1953.
   Il décida d'aller passer les fêtes de Pâques à Vizille du 15 au 23 avril 1954.
   Il revint l'année suivante toujours pour Pâques mais aussi pendant l'été ( du 2 au 16 avril et du 7 au 17 août 1955 ).
   Après le décès à Rambouillet de son épouse, la très populaire Germaine CORBLET, le 12 septembre, il restera fidèle à Vizille en revenant avec sa famille du 4 août au 11 septembre 1956, puis du 2 août au 3 septembre 1957 et enfin du 1er au 29 août 1958.
   Il devait quitter ses fonctions à la fin de l'année, conséquence directe des évènements d'Alger du mois de mai 1958.
   La gravité de la situation de la France dans les années 1950, aux prises notamment avec le problème aiguë de la décolonisation, arriva quand même jusqu'aux marches du château de Vizille, sorte d'îlot protégé où la détente était de règle, entre les promenades, l'écoute d'enregistrements d'opéras, la lecture, les séances de cinéma ( c'est ainsi qu'il assista par exemple à une projection de Jour de fête de Jacques TATI pendant l'été 1955 ) et les joies familiales.

   René COTY reçut ainsi plusieurs personnalités politiques :
           - avril 1954, réception à déjeuner de BAO-DAÏ, empereur du Vietnam avec son épouse, un mois avant la chute du camp retranché de Diên Biên Phu dont la capitulation marqua le commencement du retrait de la France d'Indochine, entériné par la signature des accords de Genève en juillet. Ces accords instituaient la partition du pays et BAO-DAÏ resta chef de l'état du Sud-Vietnam avant d'être déposé en 1955. La rencontre avec BAO-DAÏ dans un lieu officiel proche de Genève où l'empereur se rendait dans la cadre des négociations pour la paix, fut sans doute imposée à René COTY pour des raisons diplomatiques.
Cette circonstance lui a ainsi permis de découvrir Vizille très tôt. Ses séjours répétés sont la preuve de son goût immédiat pour ce lieu ;
          - entre le 2 et le 16 avril 1955,. Edgar FAURE, chef du Gouvernement, et Antoine PINAY, ministre des Affaires étrangères, vinrent présenter les grands traits de l'accord franco-marocain pour l'indépendance qui sera ratifié en novembre suivant à la-Celle-Saint-Cloud ;
          - le 27 août 1956, visite de Guy MOLLET, chef du gouvernement. Les sujets abordés avec le Président concernaient largement la politique internationale, car participait aussi à ces entretiens M. PIETTE, député socialiste de l'Yonne, spécialiste des questions nord-africaines ;
          - 28 août, visite de Gaston MONNERVILLE, président du Conseil de la République.


Réunion familiale sur la terrasse du château.
Le couple présidentiel avec leur petite-fille Mlle EGLOFF,
secrétaire particulière de Madame COTY, et son fiancé.
Avril 1954, photographie Keystone


M. RENE COTY FAIT UN PETIT TOUR DE VILLE DANS LES RUES DE VIZILLE

   La pluie avait compromis… momentanément l'habituelle visite de courtoisie ( la plus exquise, parce que la plus discrète qui soit ) que M. le Président accomplit dans la cité au terme de chacun de ses séjours à quelques pas, dirons-nous, de son retour à Paris.
   Ce matin il ne pleuvait plus. Et à 11 heures, en costume bleu et col blanc sans tambour, ni trompette, accompagné de sa fille
( sic - en réalité sa belle-sœur), Mme EGLOFF et, bien entendu des membres de son service, il a parcouru, canne en main , la rue Général-de-Gaulle, la rue de la République jusqu'au carrefour de l'Avenue Aristide-Briand, trois rues bien françaises.
   Peut-être plus que jamais, les bravos et les " Bonjour M. le Président " furent nombreux, adressés par des Vizillois, mais aussi par des touristes de passage. Mais aussi M. René COTY souhaita de bonnes vacances à de tardifs Parisiens qui partaient vers la Côte d'Azur ( la porte de leur voiture entrouverte ), à tous les enfants qui se présentèrent à lui. Quelques paroles, dont il a le secret et la formule unique, les embarrassèrent quelque peu. Cela ne les empêcha pas de récidiver et de " resquiller " une nouvelle fois un autre " Bonjour M. le Président ".
   Tout au long de cette visite d'amitié dont nous avons, dès le premier séjour de 53 apprécié la haute valeur, rehaussée de ce simple contact qui a touché le cœur vizillois, M. René COTY a tenu à remercier et à féliciter les commerçants locaux en contact journalier : M. DUSSERRE-BESSON et sa famille propriétaires de l'Hôtel du Parc, chez qui est descendu le personnel de sécurité : GROS-PIRON, Hôtel de la Gare, CHRISTINI, notre dynamique dépositaire de journaux, Rolland RICHER, le distingué marchand de comestibles, SARDO, le bottier avisé.
   Enfin, tout aussi discrètement, mais tellement simplement, M. René COTY regagna le château, où l'attendait sa famille pour le déjeuner.
   Au cours de l'après-midi, il assista à la projection du film Retour de Manivelle genre de détente qu'il aime beaucoup et qu'il partage avec la lecture.

                                                                                         Le Dauphiné Libéré, 26 août 1958.

 

Exposition-Vizille