La France depuis 1945 au Bac

République nouvelle,
République de toujours


Pour aller à l'essentiel :
L'évolution politique de la France
  depuis 1945

 

I. LA IVème RÉPUBLIQUE,
UNE RÉPUBLIQUE INSTABLE ET ÉPHÉMÈRE
( 1944/46-1958 )

 

A. La reconstruction politique ( 1944-1946 )

    
              1. Le rétablissement de la démocratie républicaine

             2. La naissance difficile de la IVème Républiquesuffrage

B. L'instabilité ministérielle de 1947 à 1958

    
            1. La rupture du Tripartisme ( 1947 )


            2. La Troisième force ( 1947-1951 )

        3. Le retour de la droite au pouvoir ( 1952-1954 )

        4. L'expérience Mendès France ( 1954-1955 )

        5. La chute de la IVème République ( 1955-1958 )

II. LA Vème RÉPUBLIQUE DEPUIS 1958,
UNE RÉPUBLIQUE NOUVELLE À L'ÉPREUVE DU TEMPS

    

A. La République gaullienne de 1958 à 1969


        1. La fondation de la Vème République ( 1958-1962 )

        2. Le règlement des questions coloniales

  Revenu au pouvoir grâce à la pression des partisans de l'Algérie française, de Gaulle, infléchit sa politique et s'engage dans un processus qui conduit à l'indépendance de l'Algérie, acquise en 1962, au terme des accords d'Evian.
  En même temps, il achève la décolonisation de l'Afrique noire française qui est effective dès 1960.

        3. La révision constitutionnelle de 1962

  Profitant de l'émotion suscitée par l'attentat du Petit-Clamart, et en s'appuyant sur son collaborateur le plus direct Georges Pompidou nommé Premier ministre, de Gaulle fait adopter par référendum le principe de l'élection du président de la République au suffrage universel.

        4. Grandeurs et déconvenues de la politique du général de Gaulle ( 1963-1969 )

B. La Vème République après de Gaulle de 1969 à 1981

        1. « La continuité dans le changement » avec Georges Pompidou ( 1969-1974 )

        2. Le « changement » avec Valéry Giscard d'Estaing ( 1974-1981 )

C. Alternances et cohabitations de 1981 à 2002

 

        1. Le 1er septennat de François Mitterrand ( 1981-1988 )

        2. Le 2ème septennat de François Mitterrand ( 1988-1995 )

        3. Le premier mandat de Jacques Chirac de 1995 à 2002

D.  La réélection de Jacques Chirac en 2002
Vers une renaissance des institutions de la Vème République ?

  La confrontation qui a opposé Jacques Chirac et Lionel Jospin de 1997 à 2002 à l'époque de la troisième cohabitation, s'est finalement achevée par la réélection de Jacques Chirac.
  Le faible score réalisé par le président sortant à l'issue du premier tour de scrutin ( moins de 20 % des suffrages exprimés ), les divisions de la gauche et l'élimination du candidat socialiste, Lionel Jospin, devancé par Jean-Marie Le Pen, candidat d'extrême droite présenté par le Front national, et la victoire de Jacques Chirac, finalement réélu au second tour avec 82 % des suffrages exprimés grâce au soutien massif de la gauche, ont révélé la profondeur de la crise dans laquelle la Vème République s'était enfoncée.
  La droite réunie dans l'Union pour la majorité présidentielle ( UMP ) a gagné les élections législatives qui ont suivi, face à une gauche divisée et désemparée par l'échec de Jospin et son retrait de la vie politique.
  Après la réduction de la durée du mandat présidentiel à 5 ans, alignée désormais sur la durée du mandat des députés, la réélection de Jacques Chirac qui peut désormais s'appuyer sur un Premier ministre entièrement dévoué, Jean-Pierre Raffarin, et sur une large majorité au Parlement, l'UMP, rebaptisée Union pour un mouvement populaire, marque un tournant dans l'histoire de la Vème République.
  Cette réélection a mis fin à l'ère des cohabitations. Elle a éloigné la crise qui menaçait l'existence même de la Vème République et créé les conditions d'une possible renaissance des institutions de la Vème République et d'un retour au principe de la prééminence présidentielle dont son fondateur, le général de Gaulle, avait voulu faire la clé de voûte des institutions.
  Mais la montée de l'abstention ( respectivement 28 % et 35 % d'abstentionnistes au premier tour de l'élection présidentielle puis des élections législatives ), et le score élevé obtenu par Jean-Marie Le Pen, candidat de l'extrême droite, au premier tour des élections présidentielles ( près de 17 % des suffrages exprimés ), traduisent l'ampleur des frustrations et de l'incompréhension qui se sont installées entre les Français et la classe politique.
  Enfin le retour à une politique résolument libérale pour faire face aux difficultés économiques et sociales ( défi de la mondialisation, alourdissement des dépenses de santé, réforme du système des retraites ) suscite des résistances et provoque des tensions.

La France depuis 1945 au Bac

République nouvelle,
République de toujours