Le général de Gaulle et l'Algérie

En même temps qu'il fonde la Cinquième République, de Gaulle tente de régler la problème algérien. Pour maintenir l'Algérie dans la France il envisage d'abord un programme ambitieux de réformes économiques et sociales ( plan de Constantine ) qui va dans le sens de l'assimilation des Mulsumans et il offre « la paix des braves » aux combattants du Front de libération nationale ( FLN ).     

Le discours du 4 juin 1958

Le discours
du 4 juin 1958

alger.avi (7,28 Mo)

INA
Alger.avi
7,28 Mo

alger.wav (526 ko)

INA
Alger.wav
526 Ko

 

De Gaulle à Alger,

le 4 juin 1958 :      

« Je vous ai compris »


( Service historique de l'Armée de Terre )

  De Gaulle s'adresse à la foule massée sur la place du Forum, Français et Musulmans confondus, auxquels il lance son ambigu : « Je vous ai compris ».
  En prenant acte de ce qui s'est passé le 13 mai, il laisse croire aux partisans de l'Algérie française qu'il adhère à leur programme d'intégration de l'Algérie à la France.
  Mais en même temps, il considère les Musulmans comme des « Français à part entière » et il annonce l'instauration immédiate d'« un seul et même collège » électoral, ce que les partisans de l'Algérie française avaient jusqu'alors toujours refusé.
  Cela signifie que le vote de chacun des 9 millions de Musulmans aura désormais le même poids que le vote de chacun des Français d'Algérie qui ne sont qu'un million.

  « De Dunkerque

à Tamanrasset » 

   « De Gaulle c'est l'aggravation

( Affiche en faveur de l'Algérie française

de la guerre en Algérie » 

Charles Raux droits réservés )

  Pour les communistes, si de Gaulle « offre aux Algériens d'être des Français à part entière », c'est parce qu'il a besoin des millions de voix des Musulmans pour se faire plébisciter.
   Ils considèrent que l'intégration « ne signifie rien d'autre que la poursuite de la guerre », et qu'avec de Gaulle à la tête du gouvernement et le général Massu nommé préfet d'Alger, « la dictature militaire s'installe ».

( Tract distribué
par la cellule communiste
de l'entreprise Lebocey-Machine, Archives départementales de l'Aube )

 

fg.gif (1109 octets)

Sommaire

fd.gif (1105 octets)