ALICE SAUNIER-SEÏTÉ (1973-1975)

Alice Saunier-Seïté est née dans l'Ardèche, à Saint-Jean-le-Centenier, le 26 avril 1925. Brillante élève, elle réussit le concours d'entrée à l'École normale d'institutrices et poursuit ses études secondaires au lycée de Tournon. Nous sommes alors en pleine Seconde Guerre mondiale et Alice Saunier-Seïté effectue, comme agent de liaison, des missions pour la Résistance. Au lendemain du conflit, elle abandonne la voie de l'enseignement primaire et s'inscrit à la Sorbonne en géographie. Docteur ès lettres avec une thèse consacrée au massif de l'Oetztal dans le Tyrol autrichien, diplômée de l'École nationale des langues orientales, elle est d'abord chargée de recherche au CNRS entre 1958 et 1963, date à laquelle elle est nommée à la faculté de géographie de Rennes comme maître de conférences, puis comme professeur de 1965 à 1969. Parallèlement, elle assure la direction du collège littéraire universitaire de Brest de 1966 à 1968, collège transformé en faculté des lettres dont elle devient le doyen de 1968 à 1969. De 1970 à 1973, elle dirige l'IUT de Sceaux, tout en étant professeur de géographie à Paris XI de 1969 à 1973.

Déjà pressentie pour une nomination préfectorale ou rectorale en 1967 et 1969, elle avait décliné la proposition pour des raisons familiales. Ce poste de recteur à Reims, refusé en 1967, lui est de nouveau proposé en 1973 et Alice Saunier-Seïté l'accepte alors, devenant ainsi la première femme en France à occuper la fonction de recteur.

 

Le recteur Alice Saunier-Seïté, octobre 1973
Archives du rectorat de Reims




" L'académie de Reims aura la première femme recteur de France "
L'Union, sans date
Archives du rectorat de Reims

 

Le recteur Alice Saunier-Seïté à son bureau, sans date
AD Marne, 1099 W 25

 


Le recteur Alice Saunier-Seïté lors d'une réception à l'hôtel de ville de Reims, sans date
AD Marne, 1099 W 25

 




Alice Saunier-Seïté, lors d'une conférence, s
ans date
AD Marne, 1099 W 25

 




Le recteur Alice Saunier-Seïté sur le perron du rectorat, sans date
AD Marne, 1099 W 25



Signature d'Alice Saunier-Seïté
Livre d'or de l'Université, 1973-2008
Archives de l'Université de Reims

 

Christian Vioujard (agence Gamma)
Alice Saunier-Seïté avec le Premier ministre Raymond Barre à la sortie de l'Élysée, 1975
Archives du rectorat de Reims

 

Au cours d'un peu plus de deux années passées à Reims, elle s'attache à apporter des solutions à la scolarisation de publics dont les conditions d'accès à l'école peuvent être difficiles : enfants des isolats ruraux ou issus de familles non sédentarisées (bateliers, forains). Des places en internat sont prévues à leur intention, ainsi que des cours d'alphabétisation. Alice Saunier-Seïté s'attache aussi à la mise en place de nouvelles formations techniques et technologiques (CAP, BT, BTS). En ce qui concerne l'enseignement supérieur, elle porte le projet d'une UER d'odontologie qu'elle inaugurera en tant que secrétaire d'État aux Universités.



Alice Saunier-Seïté, secrétaire d'État aux Universités,
lors de la pose de la première pierre de l'UER d'odontologie, 1977
Archives du rectorat de Reims


En effet, le 12 janvier 1976, elle abandonne sa carrière rectorale pour s'engager dans la vie politique. Elle avait déjà acquis, à partir de 1971, une expérience d'élue locale comme conseiller municipal puis adjoint au maire de Manso (Haute-Corse), et cela jusqu'en 1983. Entre cette date et 2001, elle occupe le siège de conseiller de Paris et d'adjoint au maire du 6e arrondissement, tout en remplissant d'importantes fonctions au Mouvement national des élus locaux (vice-présidente de 1983 à 1990, puis présidente de 1990 à 1998). Cependant, c'est au niveau national qu'elle s'engage à sa sortie du rectorat de Reims, puisqu'elle appartient successivement aux gouvernements de Jacques Chirac et de Raymond Barre : appelée d'abord au secrétariat d'État aux Universités (janvier 1976-mars 1978), elle en devient ministre de mars 1978 à mai 1981. En outre, de mars à mai 1981, elle remplace Monique Pelletier au ministère de la Famille et de la Condition féminine. Par ailleurs, elle assure le secrétariat général du Parti républicain de 1978 à 1982.

Après mai 1981, elle retrouve ses fonctions d'enseignement. De 1981 à 1994, elle occupe la chaire d'organisation géographique de l'espace au CNAM. Elle peut aussi reprendre des publications qui ne sont plus consacrées à la seule géographie, mais s'ouvrent à des problèmes d'actualité politique (Remettre l'État à sa place en 1984, Une Europe à la carte en 1985) ou à des biographies (Le comte Boissy d'Anglas en 1980, Le cardinal de Tournon en 1997, Les Courtenay en 1998).

Parallèlement Alice Saunier-Seïté siège dans de nombreux organismes et associations : Institut océanographique, centre d'études et de recherches sur Paris et l'Ile-de-France, commission du Vieux Paris. En 1995, elle est appelée à siéger à l'Institut (Académie des sciences morales et politiques).

Alice Saunier-Seïté est décédée à Paris, en août 2003.

 



Alice Saunier-Seïté, ministre des Universités, évoque son expérience de recteur de l'académie de Reims,
à propos de la question de l'intégration des immigrés
L'Union, 11 mars 1986
Archives du rectorat de Reims

 

page précédente
page suivante

© SCÉRÉN-CRDP de Champagne-Ardenne, 2008