LES EXPOSITIONS UNIVERSELLES


L'exposition universelle : une invention britannique

C'est en 1851, dans la capitale d'un Royaume-Uni à l'apogée de sa puissance, que se tient la première exposition universelle. La date et le lieu ne sont pas indifférents : si l'on peut voir dans les foires médiévales et dans les expositions de produits industriels de la fin du XVIIIe siècle (ainsi celle qu'organise le Directoire au Champ-de-Mars en 1798 ) des précurseurs du genre, la construction du Crystal Palace de Londres marque à l'évidence un tournant par le changement d'échelle qu'elle manifeste. En ce milieu du XIXe siècle, l'Angleterre, berceau d'une révolution industrielle qui plonge ses racines dans les innovations techniques du siècle précédent, dispose en effet d'une confortable avance sur les pays du continent européen. Déjà forte du plus grand empire colonial, elle vient alors d'adopter en pionnière le principe du libre-échange tandis que la City londonienne est à la tête d'un gigantesque réseau d'assurances et de services bancaires. C'est cette conscience orgueilleuse d'une supériorité incontestable que l'immense cathédrale de verre, édifiée dans Hyde Park sur la suggestion du prince Albert, exprime au premier chef. Mais elle est inséparable, comme toute la seconde moitié du XIXe siècle, du climat général d'optimisme et de confiance dans l'avenir qui caractérise alors les puissances européennes.

Fabrice Lascar

 

Les expositions universelles en chiffres

Dates
Lieux
Exposants
Visiteurs
1851
Londres
14 000
6 040 000
1855
Paris
24 000
5 163 000
1862
Londres
28 700
6 212 000
1867
Paris
52 200
11 000 000
1873
Vienne
42 000
7 255 000
1876
Philadelphie
30 000
9 858 000
1878
Paris
52 800
16 032 000
1879
Paris
61 800
32 351 000
1893
Chicago
2 530 000
1900
Paris
83 000
50 861 000
1904
Saint Louis
19 695 000
1915
San Francisco
30 000
18 750 000


















Bibliographie sommaire

AIMONE (Linda), OLMO (Carlo), Les Expositions universelles 1851-1900, Belin, 1993.

BENJAMIN ( Walter), Paris capitale du XIXe siècle, Cerf, 1989.

CORBIN (Alain) (dir.), L'Avènement des loisirs 1850-1960, Flammarion, réed.coll. " Champs ", 2001.

ORY (Pascal), Les Expositions universelles de Paris, Ramsay, 1982. id,. L'Exposition universelle de 1889, Bruxelles, Complexe, 1989.

PINOT DE VILLECHENON (Florence), Fêtes géantes. Les expositions universelles, pour quoi faire ?, Autrement, 2000.


Les expositions universelles : la compétition des nations



Exposition universelle d'Anvers.- Bruxelles : Goweloos, [s.d.] :
- 1 est. (affiche) : lithographie en couleur, 112 x 82 cm.
- (coll. Dutailly ; A 2939 - Photo : Christophe Jobard)

Exposition internationale universelle coloniale de Lyon
- 1 est. (affiche) : lithographie en couleur, 130 x 101 cm.
- (coll. Dutailly ; A 3254 - Photo : Christophe Jobard)

Les expositions de la seconde moitié du XIXe siècle sont encore universelles parce qu'elles accueillent des productions du monde entier. Elles donnent à voir la suprématie européenne sur le monde, à l'heure du grand partage colonial, en même temps qu'elles suscitent entre les participants une émulation pacifique.

Fabrice Lascar



Ville de Toulouse, 1891. Exposition toulousienne internationale. - 1 est. (affiche) : lithographie en couleur,
200 x 131 cm. - (coll. Dutailly ; A 2088 -
Photo : Christophe Jobard)

 

Haut de la page