XXIV- SECOURS, ASSISTANCE ET PROTECTION SOCIALE

 

    Avant que l'assistance ne soit l'objet de mesures nationales, les préfets inventèrent des solutions aux problèmes immédiats.


Porter assistance aux victimes

    Dans la Marne, le secours aux incendiés a été inventé au XVIIIe siècle sous l'impulsion des Intendants et des Évêques. La Caisse départementale des incendiés est recréée par Bourgeois de Jessaint en 1804 et fonctionne grâce à des quêtes et des dons dans chaque commune. Tout en évoluant vers un système d'assurance-dommage, elle a duré jusqu'à sa dissolution en 1993.

 

Arrêté préfectoral de création de la caisse des incendiés, 1804
AD Marne Aff. III 6

 

Organiser les secours dans les grandes catastrophes

    Le préfet exerce cette mission tant au titre de l'ordre public qu'à celui de l'assistance aux personnes sinistrées ou déplacées.

    Les inondations de 1910 furent, entre autres, l'occasion pour le préfet de mobiliser les moyens de secours, notamment de l'armée, pour porter aide et assistance aux victimes. Devant les catastrophes de tout type, le préfet peut déclencher aujourd'hui le plan O.R.S.E.C créé en 1954, qui permet de mobiliser l'ensemble des moyens civils et militaires, comme ce fut le cas dans le département lors de la tempête du 26 décembre 1999.

 

Cliquez ici pour lire le document

Télégramme du préfet au ministre de l'intérieur sur la crue de 1910, 25 janvier 1910
AD Marne 90 M 6

 

Inondations de 1910 à Juvigny
AD Marne 3 Fi Juvigny

 

Assistance et protection sociale

    Au début du XIXe siècle, l'enfermement des pauvres et des indigents est une priorité liée aux nécessités de la guerre extérieure et à une opinion largement partagée : en 1809, le préfet crée le dépôt de mendicité d'Ostende à Châlons, embryon de ce qui sera plus tard la maison de santé départementale.

    Sous le Second Empire, le préfet met en place en 1855 les prémices d'une assistance médicale gratuite dans les campagnes qui fonctionnera jusqu'en 1884. Mais il faut attendre les années qui suivent l'adoption de la loi du 15 juillet 1893 pour voir se créer dans le département le service d'assistance médicale gratuite.

    L'adoption de lois sociales dans le travail qui a commencé en 1848 se déroule progressivement sous la IIIe République et le préfet accompagne les décisions gouvernementales par des mesures d'application sur le terrain, notamment à partir de 1936, avec la création de la semaine de 40 heures.

 


Arrêté du préfet instaurant le repos hebdomadaire du lundi dans le cadre de la semaine de 40 heures, 9 avril 1937
AD Marne 190 M 23

© CRDP de Champagne-Ardenne, 2001