PRESENTATION

Par la loi du 28 pluviôse an VIII (17 février 1800) Bonaparte donnait naissance à la Préfectorale, deux cents ans après, celle-ci régit toujours notre organisation administrative.

La longévité et la vitalité d'une telle institution justifiaient une célébration : un bicentenaire, que d'autres créations ne pourraient se flatter de connaître et parmi tant d'autres le franc Germinal de 1803, qui, à un an près, n'atteindra pas les deux cents ans symboliques.

Sur le plan national, les Archives Nationales ont monté une exposition divisée en deux parties : l'une consacré à une présentation historique, l'autre plus thématique, exposant les missions des préfets. Une version en vingt panneaux reproduisant les principaux documents fut imprimée pour permettre une diffusion en province. Il n'était donc pas question de reprendre un schéma similaire.

Nous avons, alors, fait le choix de ne présenter que des documents locaux. Il avait été envisagé, originellement, de bâtir l'exposition autour des quatre départements de la région Champagne-Ardenne, mais des difficultés de ressources documentaires et de recherches dans les autres départements ont finalement réduit les ambitions au seul cadre administratif du département de la Marne.

*

Nous avons pris le parti de suivre l'évolution de la fonction préfectorale en mettant en évidence, dans une première partie, ce qui nécessairement avait changé en deux cents ans : mutations dans la législation, le cadre territorial, les implantations, les appellations et surtout le personnel administratif. Une seconde partie évoque les permanences dans les missions des préfets. Missions scindées en deux : celles du préfet en tant que représentant de l'état, et celles du préfet en tant que représentant du département ; missions bien entendu adaptées à leur temps.

Vingt-huit panneaux retracent donc cet historique de la fonction préfectorale présentant des documents originaux des archives départementales, extraits de pratiquement toutes les séries illustrant aussi l'étendue des attributions des préfets. La présente version Internet est plus complète car certains documents peu spectaculaires et peu visuels n'avaient pas été retenus pour l'exposition. On pourra ainsi consulter à côté des documents graphiques : correspondance et rapports des préfets, arrêtés, télégrammes, billets griffonnés à la hâte en période de crise, articles de journaux, chansons voire menus, des documents iconographiques tels que cartes, plans, gravures, photos, ainsi enfin que des objets comme une tenue de sous-préfet et une copie d'épée du préfet aimablement prêtée par le Secrétaire général de la préfecture Xavier de Fürst.

Un objectif a primé dans la sélection de ces documents : mettre en exergue l'originalité de la Marne. Elle s'exprima essentiellement à travers les hommes et les circonstances : les hommes avec la personnalité de BOURGEOIS de JESSAINT qui occupe pendant trente huit ans la préfecture de la Marne, établissant un record inégalable, les circonstances avec le triste privilège de se trouver sur un couloir d'invasions auxquelles les préfets ont dû faire face à de multiples reprises en deux cents ans.

Les documents présentés peuvent être soumis à une double lecture : soit dans la cohérence du thème choisi : l'évolution de l'institution préfectorale, soit indépendamment. Certains textes, en effet, peuvent être étudiés dans leur sphère particulière : politique (perception et relation des trois glorieuses en 1830, fonctionnement du système électoral sous le Second Empire - cf. proposition d'explication d'une affiche électorale de 1864), économique (installation de machine à vapeur, ou introduction de la betterave), sociale (revendications ouvrières en 1880) etc...
D'autres documents ne présentent qu'un intérêt anecdotique comme la saisie d'une gravure représentant St Vincent de Paul confondu avec Napoléon !

© CRDP de Champagne-Ardenne, 2001