bandeau supérieurbandeau supérieurbandeau supérieurbandeau supérieurbandeau supérieurbandeau supérieurbandeau supérieurbandeau supérieurbandeau supérieur

- Qui parle gallo ? -

Combien d'habitants de la Bretagne historique parlent gallo ?

Pour répondre à cette question, il faut d'abord définir le sens de cette expression qui peut renvoyer aussi bien à une pratique régulière qu'occasionnelle d'une langue peu ou fortement singularisée. Il faudrait également tenir compte de ceux qui la comprennent mais ne l'utilisent pas. Toujours est-il que le recensement n'a jamais été fait. On ne peut donc se fier qu'à des observations ponctuelles. L'expérience amène à constater que le gallo est utilisé par les personnes agées et ignoré de la masse des plus jeunes dont certains suivent une initiation dans les établissements scolaires primaires ou secondaires.

 Les générations intermédiaires l'ignorent très souvent ou l'utilisent en fonctions des situations - communication entre parents, voisins, soirées contes.

Le terme de gallo qui s'est répandu depuis les années 1980 n'est cependant pas le plus courant. Il est mieux connu du côté de la limite linguistique avec le breton.

Dans la désignation de leur langue , les gallésants restent encore prisonniers du préjugé du " mauvais français" d'autant plus que de nombreux emprunts récents au français créent des lacunes dans le tissu gallo, brouillant encore les différences entre les deux idiomes. Ainsi parler gallo ce sera :" parler mal, déformer le français". Pour se disculper, on trouvera ailleurs dans la commune voisine" un patois pire."