bandeau supérieurbandeau supérieurbandeau supérieurbandeau supérieurbandeau supérieurbandeau supérieurbandeau supérieurbandeau supérieurbandeau supérieur

- Présentation du gallo -

13e paissey :

Exclamation. impératif
Es potirons
Sandrine e Françoès sont allës rasserrer dés potirons.


F- Qhel ouésè q'est à jou su le feùtè-là ?
S- Unne corniy . O n'est pas toute soule. Y en a d' aùtes un petit pus lein, probabe.
F- Y a don ben des ouésiaùs par ilë!
S - Ghéte don en bas si tu veùs terouer des potirons.
F - En vla trés d' égachës!
S - Allons un ptit pus lein vaer sou les erbes!
F- Ergarde stilà ! S' il est biaù o son chapè rouje!
S - Ne l'abite pouen : je sonje q il est pouéson!
F -Sou les boués là, j'alons en terouer des bons vantië.
S - T'as pas veù stici qhutë dan les feùjieres ?
F - Est un cepe. Donne-mae le coutè!
S - Nouna. Je va ben m'en chevi à couper le piet toute soule!

1 Parfeter

Qheude. Feùtè..Oésiaùs. Corniy. Ilë. Veùs.Terouer. Maùvés. Qhutë.

2 Motier

Rasserer : ramasser / Potirons : champignons / À jou : perché / Feùtè : hêtre / Corniy : corneille / Ghéter : chercher / Egachës : écrasés./ Abiter : toucher / pouéson / Boués : arbres./ Qhutë : caché. / Feùjieres: fougères / M'en chevi : me débrouiller.

3 Gramere

Verbe
Impératif :
Ghéte : cherche
Ne l'abite pouen : n'y touche pas!
Donne mae : donne-moi
Noms
Déterminant
                                            Le feùtè-là : ce hêtre
                                            masculin                                                               féminin
                                            singulier       le boués-la, cet arbre                  la feùjiere-là, cette fougère
                                            pluriel            les boués-là, ces arbres            les feùjieres-là , ces fougères

Pluriel. Feùtè- iaùs.Ouésè,ouésiaùs. Coutè,iaùs.
Adjectif
                                            Sou/soule féminin . Autre forme : seu
Interrogation
                                            Qhel ouésè ? Quel oiseau ?
Exclamation
                                            Qhel biaù chapè ! : Quel beau chapeau rouje!
                                            Y a don ben des ouésiaùs ! : comme les oiseaux sont nombreux.!
                                            S'il est biaù!
                                            En vla d'égâchës!
Pronom démonstratif
                                            Masculin                                                Féminin
                                            Singulier                                                Stici stila
                                            Pluriel
Pronom personnel
En : y en a d'aùtes
Adverbe
Probabe : probablement.

4 Ouvraije.

Oral. Réponde és qhessions
La corniy est-ti toute soule ?
Comben de potirons qe les garsailles ont ramassë ?
Oyou qe Sandrine a terouë le cepe ?
C'est-ti yèle qi va le couper ?
Il ont -ti prins le potiron o un chapè rouje ?
O qhi qe les garçailles se chevi du coutè ?

Ecrit
Sur cet arbre , il y a beaucoup d'oiseaux..
François n'est pas allé seul chercher des champignons.
Ce champigon est beau , mais il est vénéneux.
Comme les hêtre sont nombreux !
N'écrase pas les champignons qe tu ne ramasses pas.

5 Deça.

Activités . Décrire une image de la campagne autrefois et aujourd'hui.
La champagne (campagne) Un fossé, des fossieûs (talus). Unne sente(sentier). Un cherai(chemin creux).Des bétes(animaux).Un rusè , des rusiaùs( un ruisseau, des ruisseaux )
La péchelette , le pigri, la pesse : le moineau
la cornie, la grollle : la corneille
le rétété, béruchet, bourichotte : le roitelet
le bourli : rouge gorge
le moestron : pinson
la téte naire : la mésange
Le méle : le merle
Le maùvi : grive musicienne.
La trae : la drenne

6 Lecture de contes animaliers

Contes animaliers. Le merle d'or. P. Sébillot. Le rena e le leù de Rosalie Duault.
Exemples de mimologies :
le rossignol dit :
Tire, tire, tire,
Tiens bon
Trois coqs sont chacun dans des fermes différentes
Celui de la ferme moyenne s'écrie :
Ah! que l'hiver est long!
Le coq d'un fermier riche répond d'une grosse voix :
Nous le passerons,
Ben en ahanant,
Termine d'une voix grêle le coq du petit fermier;
Cité par P. Sébillot.

Poétry
Le rena e la coniy
Un pére Côniy à jou su un feùtè
Tenae dan son picot un biaù fromaije qi puae
Vla-ti pas q'un vieü Rena,li, mussë dan son pertus se dit:
" Cré nom de ghi de bon ghi, qhi q'on sent de méme qi pue ?"
                                            I se chonmit, i courit, e fut vaer note ouésè.
" Oh! Bonjou , Monsieu de la Côniy, v'éz ti bonne mine anet!
V'éz don ben amendë de depés q'on ne s'etae veù.
San menti, un ptit de pus, je ne vous arae par erconeù."
Qand la côniy ouit ça , pauve embarras, o le creù
Ovrit son grand picot e vla le fromaije qi cheù.
                                            Le rena le print e le supit
E qand il eùt le ventr saù, i dit au pére Côniy.
" T'es niais, t'es diot,t'es chupë conme un jaï
                                            E tu crei core éte biaù!
Unne aùte faï tu manjera ton fromaije avant de fére le faraùd!
Marcel Meslay (adaptation Freddy Deschamps)

A jou : perché. Feùtè : hêtre. Picot : bec. Mussë : blotti. Pertus : trou. Se chonmit : se leva. Embarras : prétentieux. Cheu : tomba. Supit : avala d'un coup. Le ventr saù : rempli. Diot : idiot. Chupë : ebouriffé. Faraùd : fier.

Réponses
Ol est toute soule su son boués , mé pus lein y en a d'aùtes.
Les garsailles ont rassérrë un cepe.
Sandrine a terouë le cepe en dessou les erbes.
Vére( yan), c'est yèle qi va le couper o un coutè.
Nouna , i n'ont pas prins le potiron o un chapè rouje.

Réponses
Su le boués là, y a hardiment de ouésiaùs.
Le potiron là est biaù mé il est pouéson.
Ya don ben des feùtiaùs!
N'egâche pas les potirons qe tu ne rassérre pas.