PRÉSENTATION
-
-
-
-
 
REPÈRES
-
-

-
-
-
-
 
EN PRATIQUE
-
-
-
-
-
 
ÉCHANGES
Echanger
Autres dossiers
 
 
 
 
 
REPÈRES - Les grands événements
De la communication à l'écrit
Du télégraphe à la télécopie
Du téléphone de Bell à l'électronique
La communication par airs et par mers
Le Répondeur / Enregistreur
La téléphonie en France
 
 

Question : Comment canaliser la voix ?

 

Cornet

 

Quelques suggestions imaginatives :
 
  • N'a t- on pas imaginé à une certaine époque que les bruits de la mer pouvaient se trouver dans certains coquillages ?
  • A. Kircher, savant allemand 1601- 1680, proposa de nombreux projets de transmission de la parole.
    Notamment, de transformer une voûte d'une salle de concert en un vaste cornet prolongé par un tube extérieur.
    Ceci afin de permettre à une foule, située en dehors de la salle d'entendre le concert.
    Ce procédé fut d'ailleurs repris quelques siècles plus tard par bon nombre de propriétaires de maisons bourgeoises.
    Ils installèrent des tubes, chacun d'eux terminés par un cornet qui débouchait sur son extrémité vers les communs réservés aux domestiques…
    Les tubes acoustiques furent aussi employés sur les bateaux.
  • Et le téléphone à ficelle (1667) de Robert Hooke, physicien, astronome et naturaliste anglais ?
 

 

Comment fabriquer un téléphone à ficelle ?

Pour réaliser un téléphone à ficelle, récupérer et nettoyer deux pots de yaourt en plastique. Prenez ensuite un rouleau de ficelle de cuisine dont vous tirerez une longueur de 20 à 30 m pour votre premier essai. Percez le fond de chaque pot avec une aiguille ou un petit clou, puis glissez chaque extrémité de la ficelle avant de la nouer (le nœud doit être dans le pot). Vous pourrez ensuite essayer votre téléphone sur un terrain plat et dégagé en tendant le fil.

Avec l'aimable autorisation du CRDP de Versailles Extrait de la revue Education technologique N°8 juin 2000

 

Mais la transmission du son par ces procédés avait ses limites et il était temps d'inventer un système de communication fiable.

Le premier système digne de ce nom est : le télégraphe

 

 

Le télégraphe de Chappe 1793
 

Claude Chappe, ingénieur français (1763 -1805) a repris un procédé connu depuis l'antiquité : "Postés sur des hauteurs, longue-vue en mains, des guetteurs observent les signaux émis par la station précédente et les transmettent à la suivante."

Seule nouveauté : "Les signaux sont codés à l'aide de 92 positions (plus 6 exceptionnelles) que prend une machine en forme de potence ortant à chaque extrémité un bras articulé.

 

 

Ce système constitué d'un ensemble de Sémaphores placés sur des hauteurs séparées de 12 km a été inauguré en 1794 pour annoncer de Lille à Paris (200km), la nouvelle victoire des armées de la République à Condé sur l'Escaut.

Chappe eut l'ambition de couvrir tout le territoire français avec ce réseau. Mais ce système coûteux, et incapable de fonctionner la nuit, n'eut pas le succès escompté.

 
En fait, c'est la mise au point de la pile d'Alexandre Volta en 1800 et la découverte de l'électroaimant par trois physiciens (un danois et 2 français) qui vont être à l'origine du télégraphe électrique.
 
Le télégraphe électrique de Morse.
 

En 1832, lors d'une croisière Samuel Morse, peintre et inventeur (1792-1872) eut connaissance de la théorie de l'électro-aimant : "

Une tige métallique enfermée dans un tube, est capable de se déplacer lorsqu'on envoie une impulsion électrique et de revenir à sa position initiale lorsqu'on coupe le courant."

Puis il eut l'idée de remplacer la tige métallique par un stylet encré et de faire défiler une bande de papier sous le stylet.
A une impulsion courte correspond 1point, à une impulsion longue correspond un trait. Il ne reste plus qu'à trouver un code ! (usité jusqu'en dans les années 1990)

En 1837 sa machine peut transmettre au moyen de points et de traits 25 mots par minute.

D'abord ignoré, son invention suscite 10 ans plus tard un nouvel engouement. On plante des poteaux, on tire des fils, on passe des câbles sous terre, on prévoit des câbles sous-marins…

En 1854, l'ingénieur américain Hughes, met au point un appareil télégraphique imprimeur qui restera en exploitation jusque 1950.

La télécopie est née !
 
© CNDP - thèm@doc - Goût de fil - 2001
Auteur : Suzanne Thomas - Edition : François Haubertin - Mise en ligne : Serge Tinebra