REPÈRES - Les grands évènements
Du téléphone de Bell à l'électronique
 
 

En France, malgré de nombreuses expériences, l'arrivée du téléphone reste discrète.
Le 29 octobre 1877
, Antoine Bréguet présente à l'Académie Française un appareil venu tout droit des ateliers de Bell.
La presse montre un certain intérêt alors que les scientifiques restent un peu septiques quant à l'avenir et l'utilité du téléphone.

 

· l'exposition universelle de 1878,
a été l'occasion de démonstrations publiques où on a vu les usagers les plus fortunés manifester leur curiosité et souhaiter posséder un téléphone.

 

A partir de cette période se pose le problème suivant :

  • Comment brancher les abonnés deux à deux ? (Impossibilité de faire passer les communications par un centre unique)

Seule solution, un réseau maillé, avec à chaque nœud de la maille, des commutateurs chargés d'aiguiller les communications vers les abonnés et de les relier ainsi deux à deux.

 

 

. L'exposition universelle de 1889,

a permis au public d'écouter au pied de la tour Eiffel, les représentations théâtrales qui se déroulent sur plusieurs scènes parisiennes.

Pour cette occasion, Clément Adler (ingénieur français) a mis au point un téléphone ayant bénéficié de quelques mises à jour, il se compose de :

  • Un casque d'écoute stéréophonique muni de 2 écouteurs.
  • Il utilise des lignes de transmission connectées à un système de polarisation qui prévient l'auditeur du commencement, d'un entracte ou de la fin du spectacle par l'envoi d'un courant d'appel vers les récepteurs.
  • Pendant l'entracte ou entre chaque représentation, des attentes musicales sont prévues, grâce à l'enregistrement de mélodies, sur des bandes perforées.
   
 
C'est l'époque du Théâtrophone.
Article extrait de la revue : Education technologique N°11

Le téléphone servait avant tout à écouter des pièces de théâtre à domicile et c'est ce que vont pouvoir faire tous les heureux possesseurs de téléphone grâce à un abonnement…

Un peu plus tard, un grand nombre de personnes pourront y accéder, car des récepteurs téléphoniques munis d'encaisseurs automatiques vont être installés dans différents lieux publics, cafés, hôtels…

 

Comment fonctionne le Théâtrophone ?

Chaque poste public est muni d'un affichage, composé d'un sélecteur rotatif actionné grâce à un électroaimant.
Pour sélectionner le lieu, (théâtre, salle de concert etc…)désiré, on envoie des impulsions électriques sur l'électroaimant qui fait tourner une roue solidaire du cadran d'affichage. L'ensemble des installations est géré par l'intermédiaire d'un tableau répartiteur tout à fait semblable aux centraux téléphoniques installés dans les divers points de la capitale.
L'opératrice, assise devant le tableau effectue les liaisons entre les lignes des téléphones des abonnés et les microphones disposés sur une rampe au devant de chaque scène.

La qualité d'écoute reste variable du fait de l'affaiblissement du signal et il faudra attendre la fin de la première guerre mondiale pour bénéficier d'un meilleur son grâce aux amplificateurs à lampe (1923).
Le Théâtrophone a existé jusqu'en 1932, avec environ 300 abonnés. La radiodiffusion prenait sa place….

 
Les demoiselles du téléphone et le début de la numérotation.
 

Le succès du téléphone grandissant, il fallait régler les problèmes de communication et développer les systèmes de liaison autre que manuels, gérés par les opératrices appelées "les demoiselles du téléphone" qui elles travaillent le jour, plus tard le téléphone fonctionnera aussi la nuit et sera tenu par des jeunes gens.

 

 

  • La première rationalisation sera de remplacer le nom des abonnés par des numéros, ce qui n'a pas été sans critique de la part des abonnés qui se voyaient identifiés comme des animaux en troupeaux …
  • En 1900 ce principe étant entré dans les mœurs, 23 000 abonnés sont répartis en huit postes centraux et le premier numéro de chacun correspond à un poste central.
  • Pour qu'un abonné puisse joindre son correspondant il décroche son téléphone, ce qui envoie un signal électrique vers le central. Il faut alors que les lignes de l'appelant et de l'appelé soient mises en liaison.
    L'employé doit commencer par appeler l'abonné auquel on veut parler, et on le prévient qu'il est invité à entrer en correspondance avec tel numéro… l' opératrice utilise pour cela un combiné qui réunit les deux éléments du téléphone, ce qui lui laisse une main de libre pour relier les correspondants par un câble de liaison.
    Un peu plus tard le combiné sera remplacé par un casque qui a l'inconvénient de provoquer des migraines à certaines opératrices qui devront même abandonner la profession.
  • Le métier d'opératrice est très difficile, car elles réalisent jusqu'à 250 opérations aux heures de pointe… Et arrive le moment où déjà, de nombreux abonnés rêvent de systèmes automatiques qui garantiraient le secret des échanges et la disponibilité immédiate de la ligne avec son correspondant…
   
 

Le téléphone automatique de Almon B. Strowger

 

Almon Strowger n'était pas prédestiné à l'invention du téléphone automatique. Entrepreneur des Pompes Funèbres, cet homme irascible et un tantinet paranoïaque est persuadé que sa faillite provient "des demoiselles du téléphone". En effet la femme de son concurrent était opératrice et il s'imagine que ses communications d'affaires sont détournées vers la concurrence.

Il décide de réagir et met au point un appareil qui semble apporter une réponse à ses problèmes en déposant en 1891 le Brevet de son invention : Le commutateur automatique.

Dorénavant des relais électromécaniques remplaceront les mains des opératrices. Les premiers centraux automatiques vont pouvoir naître …

Mais le système reste encore rudimentaire et peu aisé de fonctionnement. En 1896 apparaît le premier cadran d'appel destiné à remplacer les boutons de commande manœuvrés par les usagers.

 

 

Depuis le bon vieux Strowger, à la robustesse légendaire, les systèmes de communication se sont succédés jusqu'à l'horizon des années 1970/1980. Alors, l'électromécanique a cédé le pas aux techniques électroniques.
 
Les grandes étapes vers l'électronique.
 
Dates
INNOVATIONS

1891

Stowger met au point le premier système électromécanique de commutation.

1906
Lee De Forest invente la triode. Cette innovation est à l'origine de toute l'électronique qui a permis notamment l'essor de la radio et des liaisons à distance en téléphonie.
1947
Une équipe de chercheurs américains invente le transistor, innovation qui marque l'avènement de l'ère électronique.
1949
Le premier ordinateur est mis au point par l'Américain Von Neumann. La naissance de l'informatique est liée à la numérisation de l'information. Cette technique va rendre possible la communication des données à distance.
1961

Invention du Laser. Cette innovation est à l'origine des travaux sur la fibre optique au cours des années 70.

1971
La création du premier microprocesseur va permettre la miniaturisation des matériels informatiques.
1994
Tout le réseau français est électronique !