Le site du CRDP et des CDDP de Midi-pyrénées

Des artistes exposent au CRDP


Galerie Ingres
Depuis la rentrée scolaire 2010, la galerie Ingres du CRDP accueille des expositions de différents artistes.

Les expositions sont ouvertes au public et aux classes sur réservation auprès d’Alexia Dounot (Contact).

 

Corps et décors, une exposition de Bernard Vié

Le CRDP de l’académie de Toulouse présente Corps et décors, une exposition de Bernard Vié du 14 avril au 27 juin 2014.

Visites guidées de l’exposition en compagnie de l’artiste le samedi 14 juin de 10h à 12h.


Bernard Vié a réalisé de nombreuses commandes publiques et privées en France dont cinq à Paris.

Mettant à profit son expérience passée d’architecte, il aime composer avec le paysage et l’architecture. Alors que ses petites sculptures sont toujours figuratives, plus ses oeuvres s’agrandissent et plus elles sont un jeu d’assemblage s’éloignant du motif. Elles deviennent constructions, rejoignant par cela les compositions architecturales voisines. Chaque site entraîne une réflexion nouvelle et des choix de matériaux variés. Mais on retrouve partout l’idée d’un personnage, souvent traduit par la seule éloquence de son geste, par une dynamique.

L’opposition de deux matériaux (par exemple granit et bronze) lui permet d’associer introversion et liberté, masse et légèreté, statisme et mouvement. Ses réalisations oscillent entre une intimité secrète et tendre, et le lyrisme souvent baroque d’une théâtralité de grande allure. Dans un dessin très personnel on ressent son ambition démesurée d’exprimer tout simplement la vie.

 

Reso

Le CRDP de l’académie de Toulouse présente une exposition de Reso du 24 février au 4 avril 2014.

Visite guidée de l’exposition en compagnie de Reso le mercredi 26 février à 15h.


Reso (Soer) writer français emblématique du « Wild style » est originaire de Toulouse. Présent dans nos villes depuis plus de 20 ans, ses pièces, souvent imposantes, alternent entre lettrages, personnages et scènes réalistes. Artiste reconnu et respecté, son travail est régulièrement mis en avant par la presse spécialisée.

Toujours actif, autant par la quantité que par la qualité de ses pièces, Reso est un nom incontournable de la scène graffiti.

Au-delà de ses visuels, par son engagement et son authenticité, il est aujourd’hui une figure phare des rencontres urbaines. Spécialiste du graffiti, il est appelé en Europe, en Asie, en Amérique Latine ainsi qu’au Moyen Orient pour participer mais aussi organiser les rencontres graffiti. C’est à travers Jams, festivals internationaux et projet européens que Reso met en œuvre ses talents de consultant graffiti. Grâce à ses qualités humaines et son professionnalisme, il travaille aujourd’hui avec les plus grands noms du graffiti mondial.

Par son travail plus personnel sur supports mobiles, Reso s’est vu sollicité par l’art contemporain. Plus rares que ses productions urbaines, ses œuvres tout en gardant l’âme du graffiti s’ouvrent sur différentes techniques plastiques. À la recherche permanente de mélange et d’inspiration, Reso ne cesse d’avancer pour le plus grand bonheur de tous.

 

Stéphanie Ledoux et Espaces Sonores

Le CRDP de l’académie de Toulouse présente, dans le cadre du Festival Made in Asia, une exposition de Stéphanie Ledoux - Carnets de voyage en Birmanie - et une installation d’Espaces Sonores - L’oreille nomade #1 en Birmanie du 27 janvier au 14 février 2014.

Visite guidée de l’exposition en compagnie de Stéphanie Ledoux le mercredi 29 janvier à 15h.


La toulousaine Stéphanie Ledoux est une globe trotteuse dessinatrice.
Elle a réalisé plus de 60 carnets de voyage. Ses peintures nous plongent dans des univers lointains, exotiques certes, mais fidèles à l’esprit des lieux et hommages aux populations qu’elle rencontre.

Déjà présente lors des premières éditions du festival Made in Asia, elle propose une nouvelle série de portraits birmans, réalisés lors d’un récent voyage.

http://stephanie-ledoux.blogspot.fr/


Stéphane Marin est concepteur sonore, arpenteur d’écoutes, et directeur artistique de la compagnie Espaces Sonores. En mars 2013, dans un pays
encore épargné par la mondialisation, il entreprend un voyage d’écoutes en Birmanie. Entre Rangoon et le Lac Inlé, Mandalay et Bagan, Mawlamyine et Hpa-An, il collecte jour après jour des heures de « field recording ».

Ce sont les yeux fermés, le corps parfaitement détendu sur un transat, et les oreilles voyageuses que vous êtes invités, sous casque, à faire l’expérience de ce road-movie de 28 cartes postales sonores en 3D. En effet, toutes les prises de sons de ce carnet d’écoutes ont été réalisées au moyen de micros binauraux. Ceux-ci se présentent comme des oreillettes intra-auriculaires qui captent les sons de manière hyperréaliste. Vous êtes ainsi projetés au cœur même du paysage sonore.

Écouter ensemble ces sonorités lointaines, c’est partager ces instants simples et magiques où l’altérité se révèle si loin, si proche, là, au creux de l’oreille, des oreilles…

www.espaces-sonores.com


François Bel expose au CRDP


Le CRDP de l’académie de Toulouse présente une exposition de François Bel, du 7 octobre au 18 décembre 2013.

Visite guidée de l’exposition en compagnie de l’artiste le mercredi 9 octobre à 15h.

« Né à Lyon, je travaille et vis à Toulouse.

Ma démarche est issue du street art et de ses principes de répétition et de déclinaison. Les groupes, les grouillements, les multitudes me fascinent. Mais je suis une photocopieuse cassée qui ne copie son environnement que suivant une certaine sensibilité.

Ma pratique s’exerce en sculpture, sur toiles, et sous forme d’installation.

Mon médium est le fil de fer, ce dernier est principalement utilisé dans la vie courante pour la confection de clôtures, d’enclos, pour délimiter des propriétés privées. La symbolique de ré-appropriation de ce matériau n’est donc pas anodine.
Je travaille actuellement des objets issus de notre société de consommation pour les décomposer, les fragmenter, les fractionner.
Cette démarche et les sculptures qui en résultent, suggèrent une double problématique :
> La première est celle des indignations que symbolisent ses explosions d’objets figées dans des systèmes complexes (de fil de fer), à la manière de nos révoltes et colères emprisonnées dans des contextes économiques, sociaux, culturels, politiques…
Ce procédé me permet de réaliser des compositions de ces décompositions, ces fragmentations ; comme le ferait un paysagiste du produire/consommer/jeter/recycler…

> La seconde correspond au questionnement et à la fascination de l’humain face au temps et au mouvement qui lui échappent et contrarient son besoin de contrôle.
Pour cela je suspends le mouvement dans mes sculptures pour donner la sensation, l’illusion que le temps est lui aussi « cristallisé » et satisfaire l’utopie de l’arrêter.

De manière plus générale, je m’emploie à « saisir » en sculpture le temps et l’espace… »

F. Bel

Visites de classes

Accrochage de l’exposition


Durée : 1’ 25"

CRDP › Actions et partenariats › Expositions galerie Ingres 

Contenu du dossier

Expositions galerie Ingres

CRDP de l’académie de Toulouse

Sceren Services culture éditions ressources pour l'éducation nationale