Le site du CRDP et des CDDP de Midi-pyrénées

Des artistes exposent à Canopé

Depuis la rentrée scolaire 2010, la galerie Ingres de Canopé Toulouse accueille des expositions de différents artistes.

Infos pratiques :
L’accès aux expositions est libre et gratuit.
Les ateliers sont réservés aux établissements abonnés à notre offre de services, possibilité d’organiser des visites scolaires libres (sur réservation par email : alexia.dounot@reseau-canope.fr).
En raison du plan Vigipirate, une pièce d’identité est demandée à l’entrée du bâtiment aux personnes majeures.

 

Fragile, une exposition de François Bel du 9 octobre au 20 décembre.


Après le succès de sa première exposition dans nos locaux en 2013, l’Atelier Canopé 31 - Toulouse est heureux d’accueillir à nouveau François Bel.

Plusieurs visites de l’exposition sont prévues pour chaque type de public : enseignants, élèves, grand public. Commentées par l’artiste, elles seront suivies d’échanges sur sa démarche et ses influences artistiques (Calder, Giacometti, Arman, César, Pollock, le Street Art…).

- Mercredi 11 octobre à 15h : visite guidée de l’exposition (ouverte à tous)
- Mercredi 15 novembre de 14h à 16h : visite réservée aux enseignants
Inscription obligatoire par email : sylvie.dhotel@reseau-canope.fr et pascal.payrau@reseau-canope.fr
- Mardi 28 novembre, 4 visites d’une durée d’1h réservées aux scolaires.
Inscription obligatoire par email : sylvie.dhotel@reseau-canope.fr et pascal.payrau@reseau-canope.fr

Pour découvrir son travail, n’hésitez pas à consulter son site internet : http://francois-bel.com/

L’artiste

D’origine lyonnaise, François Bel est un artiste multiple. Aussi à l’aise en peinture, qu’en sculpture ou dans la mise en place d’installations, son œuvre et ses inspirations sont éclectiques. Bercé par le Street-Art, auquel il emprunte le système de répétition et de déclinaison. L’artiste s’intéresse tout autant à des mouvements dits du « nouveau réalisme » dans lesquels il se reconnait, comme le Dada ou le Pop-Art, qui détournent les objets du quotidien pour mieux critiquer la société de consommation actuelle, à l’image des ready-made de Duchamp.
Travaillant tour à tour le fil de nylon pour ses suspensions et le fil de fer pour ses sculptures, François Bel se réapproprie chaque matériau. Jouant sur l’idée de cloisonnement, en enfermant certaines de ses sculptures dans du grillage, l’artiste dénonce une fois de plus la société contemporaine, tant dans son individualisme que dans son matérialisme. Ainsi chaque médium sert une démarche à la fois artistique et philosophique.
Ses petits « Big Bang » incrustés dans du verre acrylique, comme figés dans l’instant de grâce ultime de l’explosion, nous interrogent sur le temps qui passe, se consume et nous survit, indéniablement. Dans une société où tout va de plus en plus vite, et où l’homme contrôle bien des choses, l’artiste François Bel cristallise le rêve de chacun, en arrêtant un instant le temps dans ses œuvres.
Mêlant frustration, fascination, ses sculptures sont le reflet de notre civilisation, de nos colères et de nos révoltes emprisonnées, claustrées, dans des contextes économiques, culturels, sociaux et politiques.

En téléchargement :
- Affiche
- Flyer
- Communiqué de presse

Canopé académie de Toulouse › Actions et partenariats › Expositions galerie Ingres 

Contenu du dossier

Expositions galerie Ingres

Canopé
de l’académie de Toulouse

Sceren Services culture éditions ressources pour l'éducation nationale