Repères - Le conte occitan
 

Méthodes analytiques de Propp, Greimas, Brémond



Analyse structurale

            Vladimir Propp : Morphologie du conte, Seuil,  Paris, 1965

Ce folkloriste russe est l'initiateur en 1928 de l'analyse structurale du conte.
Pour lui, "avant d'élucider la question de l'origine du conte, il est évident qu'il faut savoir ce qu'est le conte".  Toute étude génétique et sémantique du conte nécessite donc une étude morphologique préalable. Propp analyse un corpus d'une centaine de contes merveilleux de la tradition russe, recueillis par Afanassier. Il fait apparaître des "variables" (noms et attributs des personnages) et des "constantes" (fonctions qu'ils accomplissent : par "fonctions" nous entendons l'action d'un personnage, définie du point de vue  de sa signification dans le déroulement de l'intrigue). Il établit une liste de 31 fonctions "qui représente la base morphologique des contes merveilleux en général". Ces fonctions peuvent ne pas être toutes présentes dans un conte, mais s'enchaînent dans un ordre identique, qui ne doit pas être perturbé par le conteur, libre par contre dans le choix des fonctions ou dans leur omission. Elles se regroupent par couples (interdiction-transgression, interrogation-information, combat-victoire etc), par ensembles (mise à l'épreuve du héros, sa réaction, sa récompense) ou sont isolées (mariage etc). Ces fonctions sont organisées en 2 séquences, à partir d'un manque ou d'un méfait initial, jusqu'à sa réparation finale.

 

Liste des 31 fonctions
 
éloignement première fonction du donateur secours
interdiction réaction du héros arrivée incognito 
transgression réception de l'objet magique prétention mensongère
interrogation déplacement dans l'espace tâche difficile
information combat tâche accomplie
tromperie marque du héros reconnaissance
complicité victoire découverte de la tromperie
méfait (ou manque) réparation du manque transfiguration
médiation (moment de transition) retour du héros punition
début de l'action contraire poursuite mariage
départ    




Schéma actantiel

        A-J. Greimas : Sémantique structurale,  Larousse, Paris, 1966

Les 31 fonctions définies par Propp sont regroupées en sphères d'actions autour des personnages qui les accomplissent. Greimas construit un schéma actant de 6 atouts fondamentaux.


adjuvant
sujet
opposant
 
 
destinateur
objet
destinataire
 
  • Destinateur et destinataire établissent le contrat avec le héros : sphère de l'échange, axe de la communication et du savoir.
  • Sujet et objet : sphère de la quête, axe du vouloir.
  • Adjuvant et opposant : sphère de la lutte, axe du pouvoir.



Structure narrative :

        C. Brémond : Logique du récit, Seuil, Paris, 1973

À partir également des fonctions de Propp, Brémond met en place une structure du récit :

  • situation initiale,
  • force de transformation de la situation initiale (perturbation),
  • action,
  • force d'équilibre (réparation),
  • situation finale.

  •  

        On peut donc établir 3 grandes parties dans un conte :

    • La situation initiale :
        • circonstances de temps et de lieu,
        • situation avant le manque (perturbation, problème),
        • présentation du héros.
    • Le développement ou noeud :
        • une personne confie une mission au héros,
        • élaboration d'un ou plusieurs obstacles (épreuves),
        • intervention d'alliés, auxiliaires du héros, ou objets magiques utilisés  pour réussir la  mission,
        • ennemis qui nuisent au héros en s'opposant à sa mission,
        • survie du héros et échec des opposants.
    •  La situation finale :
        • relation entre la fin et le manque du début (le manque est comblé, la mission est réussie),
        • victoire du héros, récompense,
        • célébration de la réussite, fin heureuse.

Fermer cette fenêtre


© CRDP de Toulouse- Thém@doc - Occitan, langue et culture vivantes, 2002.
Tous droits réservés. Limitation à l'usage non commercial, privé ou scolaire.