Vous êtes ici : Accueil > Tous les numéros > Boîte à OuTices > Vie scolaire en ligne > Suivi scolaire en ligne : un an avec SACoche
N°16 - Juin 2013

Actualites

Du mercredi 20 au vendredi 22 novembre 2013

Educatec-Educatice : salon professionnel de l'éducation

Mercredi 11 et jeudi 12 décembre 2013

Les boussoles du numérique

Recherche

Recherchez sur le site

Newsletter

S'inscrire à la lettre d'information L'École numérique

La librairie en ligne de l'éducation
Agence nationale des usages TICE

Suivi scolaire en ligne : un an avec SACoche

Le collège Anjou est situé à Sablé-sur-Sarthe et compte plus de 660 élèves, 40 enseignants et 30 classes de la 6e à la 3e avec une SEGPA et une ULIS. Le collège est équipé de deux salles informatiques connectées en réseau ; il dispose d’un site Internet mais d’aucun ENT.

Depuis septembre 2010, l’utilisation de l’application Sacoche a été choisie collégialement pour faciliter la gestion du socle commun et du B2i.

  • mai/juin 2010 : test d’utilisation de Sacoche en mathématiques, sur un niveau (5e) ;
  • septembre/octobre 2010 : réunion de concertation pour le choix de l’outil de gestion ; présentation de différentes applications. Choix de Sacoche.
  • novembre/décembre 2010 : travail par équipe disciplinaire sur les référentiels ; saisies sur Sacoche.
  • février 2011 : information donnée aux familles et aux élèves sur l’outil, ses objectifs et ses modalités d’accès.

La mise en place du socle commun et l’intégration des items du B2i dans ce socle ont nécessité cette année de repenser le mode de validation des différentes compétences. Après l’expérience menée avec Gibii pour la gestion du B2i, il a été collégialement décidé de procéder différemment en choisissant l’outil Sacoche pour non plus valider mais évaluer les items du socle.

 

Après une année d’expérimentation, un premier bilan permet de s’interroger sur l’impact que peut avoir l’utilisation d’un outil numérique pour le suivi des acquisitions de compétences. Dans un premier temps, il est intéressant de s’interroger sur l’impact de cet outil dans les pratiques pédagogiques des équipes éducatives. D’autre part, l’utilisation d’un outil d’évaluation en ligne transforme-t-il les rapports entre les familles et les équipes éducatives ?

Impact de Sacoche dans les pratiques pédagogiques

 

Réponses des membres de l’équipe pédagogique

Êtes-vous utilisateur de SACoche?

Oui

30 %

Non

2,5 %

Non répondu

67,5 %

à quelle fréquence utilisez-vous SACoche?

à chaque devoir ou évaluation

61,6 %

1 fois par mois

 

1 fois par période

15,4 %

1 fois par trimestre

23 %

Utilisez-vous la fonction « bilan d’items d’une matière » ?

Oui

23,1 %

Non

76,9 %

Des contraintes techniques à dépasser

La mise en place de SACoche a été décidée collégialement pour permettre un suivi informatisé de la validation du socle commun. Ce n’est pas sans négociation et persuasion que cet outil a été mis en place, certains y voyant un outil de contrôle ou un outil supplémentaire.

Les premières craintes reposaient sur les difficultés techniques. Diverses séances de présentation et d’aide ont été proposées. Les commentaires émis au cours de l’enquête menée auprès des équipes éducatives permettent de souligner qu’une aide technique est encore nécessaire. Il faut donc envisager de nouvelles séances de formation en début d’année scolaire.

Les difficultés de saisie et la charge de travail ressentie par certains enseignants résultent également de la mise en place de référentiels trop détaillés. La gestion de nombreux items devient lourde. Il faut repenser les référentiels plus simplement.

Un outil sous-exploité

82,5 % des enseignants participent aux évaluations des items du socle sur SACoche. Le pourcentage paraît important mais l’enquête réalisée auprès des 40 enseignants et du personnel éducatif souligne le relâchement que certains ont ressenti au cours de l’année. Outil trop compliqué, référentiels trop détaillés, les inconvénients ont parfois été un frein à une utilisation optimale.

De ce fait, beaucoup ont saisi les résultats de leurs évaluations par « obligation ». Peu ont véritablement utilisé l’outil pour un suivi personnalisé de l’élève. Ainsi, seulement 23 % des utilisateurs éditent les bilans, mais seuls deux enseignants les transmettent aux élèves ou à la famille. Le bulletin de notes est pour le moment perçu comme le moyen unique de suivi de la scolarité.

Un avenir prometteur ?

Forte de l’expérience réalisée cette année avec SACoche, la prochaine rentrée va permettre de corriger certaines erreurs : meilleure formation des enseignants, simplification des référentiels disciplinaires en place pour des évaluations plus concises et rapides.

Plusieurs enseignants témoignent de la richesse de l’outil pour lequel il faut au moins deux années de pratique pour une maîtrise idéale : une année pour le connaître, une autre pour savoir utiliser pleinement toutes les fonctions.

Enfin, afin de compléter idéalement l’outil, des moyens de remédiation doivent être associés.

Impact de SACoche dans la relation école/familles

Une enquête réalisée sur un échantillon de 62 élèves et 37 familles permet de souligner les points suivants.

 

Élèves

Familles

Avez-vous déjà utilisé SACoche ?

Oui

75,8 %

37,8 %

Non

24,2 %

62,2 %

Pour ceux qui n’utilisent pas SACoche, expliquez.

Je n’ai pas accès à Internet

13,3 %

 

L’accès est trop compliqué

 

11,5 %

La configuration de SACoche est difficile à comprendre

 

7,7 %

Le bulletin de notes et le carnet de liaison me suffisent

86,6 %

73 %

Sans réponse

 

3,8 %

Je n’étais pas informé

 

3,8 %

Si vous consultez SACoche, à quelle fréquence ?

À chaque devoir ou évaluation

6,2 %

 

1 fois par mois

38,3 %

7,1 %

1 fois par période (entre vacances)

8,5 %

 

1 fois par trimestre

38,3 %

57,1 %

Sans réponse

8,5 %

21,5 %

Seulement 1 fois

 

14,3 %

Dans quel but avez-vous consulté SACoche ?

Par curiosité

27,9 %

33,3 %

Pour voir les compétences attendues dans chaque matière

25 %

11,1 %

Pour vérifier les résultats d’un élève

44,1 %

50 %

Sans réponse

3 %

5,6 %

Suivre les résultats sur SACoche, est-ce…

Peu important, les notes suffisent

39,7 %

X

Important pour savoir avec précision où un élève a échoué

43,1 %

X

Très important pour savoir si un élève progresse ou échoue

17,2 %

X

Des familles moins impliquées que les élèves

L’étude souligne de nettes différences d’usage et d’implication entre les élèves et leurs familles. Si les trois quarts des élèves interrogés disent se connecter à SACoche, seulement un tiers des familles en fait autant. L’implication des familles est donc moindre. Les absences de connexions ne sont dues ni à un manque d’information ni à une absence de liaison Internet. Parmi tous les élèves et familles qui n’utilisent pas l’outil, une très grande majorité se contente du support papier, à savoir le bulletin de notes et le carnet de liaison. L’outil informatique et les espaces numériques de travail doivent encore trouver leur place au sein de la famille et du suivi de la scolarité. En outre, plusieurs familles témoignent de leur difficulté à se connecter, l’interface de SACoche n’étant pas toujours simple à saisir.

Un outil sous exploité

Si les familles utilisent nettement moins SACoche que leurs enfants, en revanche, tous s’accordent sur la fréquence de consultation. En effet, plus de la moitié des utilisateurs disent se connecter une fois par trimestre (57 % des familles et 38,5 % des élèves) voire une fois par mois pour les élèves (38,5 %).


Rares sont les parents ou enfants qui se connectent très régulièrement. Les relevés de notes papier, les copies des élèves, la difficulté d’accès à SACoche mais aussi la faible fréquence de saisies des résultats par les équipes éducatives expliquent certainement cette sous-utilisation de l’application.
Pourtant, les personnes qui consultent SACoche le font essentiellement pour vérifier les résultats. Pour une utilisation optimale par les familles et les élèves, l’outil doit être réactif et donc fréquemment mis à jour par l’ensemble des équipes.

Suivi scolaire en ligne : une timide utilisation mais un développement souhaité

Il est courant d’entendre que nous sommes entrés dans l’ère du numérique. Certes la consultation de SACoche ne pose pas de problème technique aux élèves. Ils s’y rendent plus ou moins régulièrement mais saisissent rapidement les fonctionnalités.

Malgré tout, la mise en place d’un outil numérique pour le suivi de l’acquisition des compétences par les élèves bouscule encore les pratiques pédagogiques. Il bouscule tout autant les enseignants que les parents. Tous sont habitués aux contrôles notés et aux bulletins trimestriels sous forme papier.

Une année après le lancement de SACoche au sein du collège Anjou, rares sont les enseignants qui n’ont pas encore franchi le cap. Beaucoup témoignent de leur besoin de recul et de temps pour maîtriser l’outil. À la fin de l’année, beaucoup de parents avouent ne pas encore percevoir l’impact de l’outil sur la relation école/famille. Mais certains attendent la rentrée 2011 pour l’exploiter d’avantage, non seulement en vue de suivre précisément les résultats scolaires, mais aussi pour envisager les points à retravailler à la maison. Si parents et enseignants exploitent toutes les fonctionnalités offertes par cet outil, le suivi de la scolarité des élèves en sera nettement amélioré.

Pour en savoir plus

Le site du collège Anjou : http://clg-anjou-72.ac-nantes.fr/index.html