Vous êtes ici : Accueil > Tous les numéros > Collecticités > Normandie impressionniste
N°16 - Juin 2013

Actualites

Du mercredi 20 au vendredi 22 novembre 2013

Educatec-Educatice : salon professionnel de l'éducation

Mercredi 11 et jeudi 12 décembre 2013

Les boussoles du numérique

Recherche

Recherchez sur le site

Newsletter

S'inscrire à la lettre d'information L'École numérique

La librairie en ligne de l'éducation
Agence nationale des usages TICE

Normandie impressionniste

Organisé pour la seconde fois en 2013, le Festival Normandie impressionniste se déroule du 27 avril au 29 septembre. Il s’appuie sur quelques expositions phares, telles celles de Signac à Giverny et de Pissarro au Havre. Outre l’intérêt culturel évident de cette manifestation, le volet numérique dédié à l’éducation offre quelques innovations passionnantes auxquelles s’est intéressée L’École numérique. Où le plaisir de la découverte se conjugue avec la créativité dans le numérique.

Les collectivités locales sont fortement impliquées dans ce festival au côté du ministère de la Culture et de la Communication : les deux régions Haute-Normandie et Basse-Normandie, trois départements – Seine-Maritime, Eure et Calvados –, la communauté de l’agglomération Rouen-Elbeuf-Austreberthe et les trois villes de Rouen, Caen et Le Havre sont les porteurs de la manifestation, dont la Réunion des musées nationaux, la Cinémathèque française et les rectorats de l’académie de Rouen et de l’académie de Caen sont également partenaires.

Le festival est organisé par un GIP porté par les collectivités normandes, dirigé par Pierre Bergé et qui a pour commissaire général Jérôme Clément. Avec un budget non négligeable de 5,5 millions d’euros, l’équipe d’animation, dirigée par Françoise Gaudin, a favorisé l’éclosion de plus de 700 projets, certains aidés financièrement, d’autres seulement labellisés. Ces projets concernent aussi bien des musées que des théâtres, des galeries photographiques, des associations ou même des artistes individuels, la volonté affichée étant de faire pour tous et par tous.

Faisant de l’excellence un critère de sa réussite, le festival rassemble quelques belles signatures – comme celles de Jean-François Zygel, Gérard Garouste, ou encore d’Erik Orsenna qui préside le conseil scientifique – et n’oublie pas les animations festives, tels les déjeuners sur l’herbe ou la quarantaine de guinguettes où seront célébrées les noces de l’art et de la bonne chère. Le festival encourage également la création contemporaine dans le droit fil de cette révolution picturale qu’a été l’impressionnisme et organise des colloques d’historiens de l’art. Le thème général retenu pour cette édition est celui de l’eau : il guide le choix des œuvres retenues pour les 32 expositions liées directement à l’impressionnisme.

L’éducation n’est non seulement pas oubliée, mais constitue même un point d’ancrage essentiel du festival. Dans l’équipe organisatrice, c’est Gérard Duchemin, ancien directeur du CRDP de l’académie de Rouen qui assure, de façon magistrale, le lancement et le suivi des projets pédagogiques, au nombre de 142, qui concernent plus de 20 000 élèves. Ces chiffres en disent long sur son degré d’implication et sur l’efficacité de son action. Tous les niveaux d’enseignement sont concernés, tous les élèves, et tous les types d’établissement, y compris les CFA. Les lycées professionnels participent également avec quelques projets phares concernant la mode en Basse-Normandie (avec le musée Dior de Granville) ou l’hôtellerie-restauration en Haute-Normandie.

Dans le domaine numérique, divers projets d’ampleur et d’objectifs très différents sont en cours. De petits musées, comme celui de Pont-Audemer, se sont lancés dans des actions locales exemplaires. À une autre échelle, on note la mise en place de 150 classes virtuelles par visioconférences sponsorisées par Orange : rendre ainsi accessibles les œuvres à distance et faciliter le travail pédagogique autour d’elles, tel est l’ambitieux pari de l’opérateur historique ! Ce dernier s’est également fortement impliqué dans deux projets très innovants autour du tourisme.

Michel CHAUMET