Vous êtes ici : Accueil > Tous les numéros > Numéro 8 - Juin 2011 > Sommaire > Écoles Internet : Un dispositif unique en France contre les inégalités
N°8 - Juin 2011

Actualites

Du mercredi 20 au vendredi 22 novembre 2013

Educatec-Educatice : salon professionnel de l'éducation

Mercredi 11 et jeudi 12 décembre 2013

Les boussoles du numérique

Recherche

Recherchez sur le site

Newsletter

S'inscrire à la lettre d'information L'École numérique

La librairie en ligne de l'éducation
Agence nationale des usages TICE

Écoles Internet : Un dispositif unique en France contre les inégalités

Logo Écoles Internet

Depuis 2008, le réseau Écoles Internet fédère plusieurs milliers d’écoles primaires : il les accompagne dans les usages d’Internet et cherche à réduire les inégalités face au numérique. Présentation par la chef de projet en charge de ce dispositif.

Initié en 2008, par l’association Villes Internet, qui coordonne un réseau de 1 360 villes et acteurs œuvrant pour le développement de l’Internet citoyen, le dispositif Écoles Internet a pour objet de promouvoir les usages d’Internet de tous les élèves des écoles primaires françaises.

Principes du dispositif

Ce dispositif repose sur un principe unique : les écoles sont invitées, sur la double règle de la participation volontaire et de l’auto-évaluation, à remplir un questionnaire en ligne décrivant les pratiques d’Internet par les élèves, les enseignants et la communauté éducative.

Les établissements qui participent au réseau des Écoles Internet bénéficient de plusieurs avantages : un réseau d’échanges, une valorisation à travers le label pour une meilleure reconnaissance, un pôle ressources, une source d’information sur le développement des usages, un soutien et une expertise de la part du réseau, des moyens de diffusion et de communication et, enfin, un accès à un réseau de partenaires diversifiés.

Un comité de pilotage, composé de personnalités du monde de l’éducation et du développement des usages des TICE, fait évoluer la méthodologie, la grille d’évaluation et la communication du label.

Un comité d’évaluation, constitué d’acteurs travaillant autour des TIC, étudie et décide du palmarès des Écoles Internet. Au regard des analyses globales et de leurs déclarations, toutes les écoles répondant à des critères fixés par le comité de pilotage se verront attribuer le label École Internet.

Labellisation et visibilité

La labellisation des écoles permet de valoriser leurs usages, de mieux les partager avec leurs IEN, les parents et les élus et de nouer de nouveaux liens au sein de la communauté éducative.

Chaque année, les écoles labellisées sont invitées à recevoir la distinction des mains d’un représentant du gouvernement et de partenaires au salon Éducatec Éducatice, permettant l’échange d’expériences et de débat avec tous les acteurs concernés.

Depuis 2008, 204 écoles ont été labellisées ; 365 sont inscrites sur la plateforme ; 525 membres ont déposé 1 067 initiatives en ligne et animent leur espace. Le site est visité par 8 000 personnes par mois, un courrier bimensuel est envoyé à 3 500 abonnés et le réseau social Twitter du dispositif possède 252 abonnés. Le réseau des Écoles Internet est réparti équitablement sur le territoire national et outre-mer : notre réseau des Villes Internet et maintenant celui des écoles numériques rurales (ENR) favorisent les participations d’écoles au label.

Notre réseau de partenaires historiques, le ministère de l’Éducation nationale, la DUI (Délégation des usages de l’Internet) et Villes Internet s’est élargi, cette année, à d’autres partenaires tels que France 5 Éducation, l’An@é, Éducavox, le Café pédagogique et l’ANDEV.

Accompagnement de la mutation des usages

Pour Écoles Internet, l’enjeu est, bien au-delà du combat contre l’échec scolaire, de permettre l’émancipation de chacun dans une école en phase avec cette société en transformation extrêmement rapide et dont les codes changent très vite*. Des études sur les usages des jeunes montrent qu’ils sont des utilisateurs souvent avertis, mais aussi très perméables aux modes, aux influences médiatiques et commerciales. Aujourd’hui, les réseaux sociaux sont aussi employés par des élèves d’élémentaire. En moins d’une année, les tablettes numériques font l’objet d’un guide des usages dans l’Éducation nationale. La mobilité est déjà un nouvel enjeu.

Écoles Internet se situe à un poste d’observation pour analyser ces évolutions de pratiques du numérique et en publier les résultats au bénéfice de la communauté éducative tout entière.

Les attentes sont fortes ; une génération d’élèves « natives », mais également de parents, pour la plupart utilisateurs de ces outils, est en demande de prise en charge d’éducation et de formation auxquelles doivent répondre l’État et les collectivités.

La question des usages associés aux équipements est l’enjeu central des prochaines années, tant pour les équipes pédagogiques que pour la consolidation d’un socle commun de connaissances partagé par l’ensemble de la population.

Généralisation des usages

Pour Écoles Internet, c’est au sein du service public d’éducation que cette appropriation généralisée doit intervenir, garantissant les valeurs d’égalité, de solidarité et de gratuité qui fondent notre système éducatif républicain et préservant une école en phase avec la société.

Avec un sous-équipement en postes de travail et en connexions haut débit, le système éducatif français est plus inégalitaire que jamais. L’appropriation des outils et des usages d’Internet, par nos élèves et encore plus par ceux du premier degré, est donc très lente et très inégale selon les territoires.

Les raisons de ce retard sont nombreuses : faiblesse de la volonté politique nationale, défaut de formation des enseignants à la pédagogie des TIC, inégalité de moyens et d’expertise des élus, multiplicité des producteurs de contenus sans charte éditoriale précise. Le tout souvent accompagné d’une méconnaissance, par l’ensemble des acteurs politiques, associatifs ou enseignants, des enjeux républicains et de service public liés à l’Internet public et citoyen. 

Pourtant, malgré ce scénario catastrophe, les usages dans les écoles sont en amélioration constante, mais lente, désordonnée et disparate.

Nous constatons, avec Écoles Internet, que les usages sont différents d’un établissement à l’autre, selon les équipements, les moyens mis en œuvre, la qualité d’accompagnement des partenaires, l’implication de la communauté éducative et le niveau de formation des enseignants.

Pour cela, nos deux associations encouragent la coordination de ces acteurs, élus et Éducation nationale, par des rencontres régionales et par l’élaboration d’une convention permettant d’assurer une prise en main réussie et partagée. Le dynamisme et la créativité des élus de Villes Internet et des enseignants d’Écoles Internet confortent nos actions.

Anna ANGELI, chef de projet Écoles Internet

Voir Michel Serres, « Petite Poucette », Séance solennelle « Les nouveaux défis de l’éducation », Académie française, mardi 1er mars 2011, dossier en ligne :

www.institut-de-france.fr/education/serres.pdf

Pour en savoir plus

Témoignages d’enseignants appartenant au réseau Écoles Internet

  • Laurent Kong, directeur d’école de Saint-Cernin-de l’Herm (24)
    « Ce label a une double valeur. D’abord, il permet de remercier la mairie pour montrer que cet investissement a été utile – et nous savons que ce n’est pas facile pour une commune. Il permet également de montrer aux élèves que ce travail peut recevoir une récompense. »
  • Serge Merle, directeur de l’école de Toga à Bastia (20)
    « Cette idée de mettre en réseau tout le monde autour de l’école crée une dynamique très intéressante. De plus, dans notre espace en ligne, les élèves pratiquent l’écrit de manière très dynamique. »
  • Emmanuel Quatrefages, directeur de l’école Jacques-Prévert de Rabastens-de-Bigorre (65)
    « Cela a permis aux élus et à tous nos partenaires de porter un regard nouveau sur notre travail et aux enseignants qui n’étaient pas dans le projet de s’y inscrire en prenant conscience que ce réseau était national et qu’il apportait beaucoup. »