Vous êtes ici : Accueil > Tous les numéros > Regards sur > Le TBI au Niger : témoignage
N°16 - Juin 2013

Actualites

Du mercredi 20 au vendredi 22 novembre 2013

Educatec-Educatice : salon professionnel de l'éducation

Mercredi 11 et jeudi 12 décembre 2013

Les boussoles du numérique

Recherche

Recherchez sur le site

Newsletter

S'inscrire à la lettre d'information L'École numérique

La librairie en ligne de l'éducation
Agence nationale des usages TICE

Le TBI au Niger : témoignage

Un exemple d'utilisation du Tableau blanc interactif en Afrique

Témoignage du Centre de Formation et de Développement Communautaire de Dogondoutchi (Niger).

Depuis son implantation à Dogondoutchi au Niger, à partir d’avril 2009 et jusqu’au mois de juin 2009, soit trois mois durant, nous avons surtout mené des actions de sensibilisation par la simple présentation de l’outil pédagogique qu’est le Tableau Blanc Interactif (TBI).

Ces séances de sensibilisation ont touché les autorités administratives, les partenaires de l’éducation et les principaux utilisateurs au niveau des différents ordres de l’éducation.

Voici la manière dont nous avons procédé : une présentation qui a regroupé tous les élèves du Centre de Formation et de Développement Communautaire (CFDC) et leurs enseignants ; la correction d’un devoir sur l’électrotechnique par le directeur même du CFDC ; la formation des ASC sur la spiruline par la communicatrice du District Sanitaire de Doutchi ; la présentation de l’atelier du lancement du projet de promotion des semences vivrières pour augmenter la productivité chez les paysans démunis du département de Dogondoutchi par l’entreprise ALHERI ; un cours de Français sur les caractéristiques du discours dans une classe de seconde U4 au lycée de Dogondoutchi qui est, en fait, une séance de démonstration sous le haut patronage du préfet du département ; une présentation devant le corps enseignant de l’école mission de Dogondoutchi ; une présentation à un groupe d’enseignants arabophones pour leur montrer la facilité d’utilisation du TBI ; et une interview à la radio locale pour parler du TBI à l’intention d’un large public.

À l’issue de chaque séance, le public est invité à donner son avis qui se résume en ces termes : le TBI est un outil fort apprécié. Les enseignants et les élèves trouvent qu’il est d’un maniement aisé, qu’il facilite beaucoup le travail et qu’il offre d’énormes perspectives.