Baccalauréat cinéma - L'homme à la caméra

Vous êtes iciL'homme à la caméra > Les procédés cinématographiques
Baccalauréat cinéma

Les procédés cinématographiques

Répondant à une interview sur L’Homme à la caméra, Dziga Vertov déclarait : « Si, dans L’Homme à la caméra, ce n’est pas le but qui est mis en relief, mais le moyen, c’est de toute évidence parce que le film avait, entre autres, la tâche de présenter ces moyens au lieu de les dissimuler comme il était d’usage dans les autres films31. » Pour désigner ce travail sur l’image, Vertov refusera le terme de « truquage », lui préférant celui de « procédé ». Il s’agit en effet de révéler ce que l’image documentaire capture et peut décomposer et recomposer en tant qu’« œil plus perfectionné que l’œil humain ». Le langage est ainsi rattaché à une signification.

31 Dziga Vertov, « L’amour pour l’homme vivant », Articles, journaux, projets, coll. « 10/18 », Union générale d’éditions, 1972.