1960 Année de l'Afrique

1960 Année de l'Afrique

Un exemple sénégalais

Timbre édité à l’occasion du premier anniversaire de l’indépendance du Sénégal.

Timbre édité à l’occasion du premier anniversaire de l’indépendance du Sénégal.


Ce timbre, édité à l’occasion du premier anniversaire de l’indépendance du Sénégal, jour de fête nationale, est particulièrement riche de signification.

S’il emprunte largement à des symboles hérités de l’histoire européenne, notamment révolutionnaires (Marianne, allégorie de la république et de la mère patrie ; le faisceau de licteurs antiques, symbole d’autorité…), le timbre ne dégage cependant pas d’agressivité envers l’ancienne métropole mais une grande sérénité. Il est vrai que Marianne n’est pas coiffée du bonnet phrygien, peut-être jugé comme un appel à la révolte, mais par une couronne plus sage. Un jeune enfant porte un rameau d’olivier, symbole de paix. Tous ces éléments célèbrent une indépendance obtenue pacifiquement semblant ouvrir la voie à une démocratie apaisée.

La présence française est marquée de multiples façons : par l’emploi d’une figure féminine symbolisant la république (sur le modèle français), par la langue (le français, qui est la langue des colons, est aussi celle qui peut faire l’unité du Sénégal, pays qui compte de nombreux dialectes), par la monnaie (le franc des colonies françaises d’Afrique remplacé en 1962 par le franc de la communauté financière, dit « franc <abbr title="Communauté financière africaine">CFA</abbr> »). Ajoutons que l’artiste qui réalisa ce timbre est un Français, Pierre Gandon, ce qui peut expliquer bien des choix iconographiques, toutefois validés par l’autorité sénégalaise.