Vivre sa sexualité - Les bases neurologiques du comportement sexuel

Vivre sa sexualité - Les bases neurologiques du comportement sexuel

Présentation

Dans l’Antiquité gréco-romaine, l’union sexuelle avec les divinités était considérée comme un acte contre-nature. Certaines sociétés traditionnelles considèrent que la bouche, avec les dents, la mastication et la déglutition, est spécifiquement conçue pour l’alimentation. Pour cette raison, le baiser est considéré comme une activité sexuelle anormale, socialement réprouvée. Au xixe siècle, les savants occidentaux pensaient que la masturbation pouvait entraîner la mort par consomption tuberculeuse. Aujourd’hui, la sexualité se construit principalement autour de l’hétérosexualité et du couple fondé sur l’amour romantique mutuel. Ces quelques exemples historiques ou ethnologiques montrent la diversité culturelle de la sexualité humaine.

L’étude scientifique de la sexualité est récente. Grâce en particulier aux techniques d’investigations du système nerveux (traçage neuronal, imagerie cérébrale…), les principales bases neurobiologiques du comportement sexuel ont été identifiées.

Ce dossier Thém@doc présente une synthèse des connaissances actuelles, afin de permettre une compréhension globale de la sexualité des mammifères.

En particulier sont détaillées les principales spécificités de la sexualité des hominidés :

  • la dissociation des activités sexuelles de la reproduction ;
  • l’importance prépondérante du système de récompense (plaisir) ;
  • et, chez l’être humain, le développement majeur de la cognition et de la culture.

Ces connaissances, présentées dans la section « Repères », ne figurent pas toutes dans les programmes: c'est le cas du système olfactif, des phéromones et des réflexes sexuels (contrairement au contrôle hormonal, au système de récompense et à l’évolution du cortex). Néanmoins, toutes ces données sont présentées car elles sont nécessaires à la compréhension globale de la sexualité.

Dans la section « En pratique » sont présentées :

  • une séquence pour les premières S ;
  • des séquences modulaires pour les premières L et ES.

L’étude de la sexualité met en évidence que l’essentiel de la sexualité humaine est appris. Cette caractéristique implique l’importance majeure de l’éducation à la sexualité.

Pour ces raisons, il faudrait, lors des séquences concernant la cognition et les apprentissages, non seulement rappeler la normalité de la sexualité et du plaisir, mais aussi faire réfléchir les élèves à une utilisation constructive de l’intelligence propre à l’espèce humaine. Par rapport à la sexualité, elle permet par exemple d’apprendre à être responsable, attentif et à l’écoute du partenaire, à respecter les autres et leurs différences, à ne pas user de violences physiques ou psychologiques, à favoriser les émotions positives et les relations affectives, c’est-à-dire à concevoir et à mettre en œuvre tout ce qui permet d’avoir des relations affectives chaleureuses et constructives avec les êtres aimés.