Si vous n’arrivez pas à visualiser correctement cette newsletter, cliquez ici
 
logo Média Scérén
Lettre d'information n° 5 Février 2012
Edito

En 1977, avec « Le fond de l’air est rouge », Chris Marker signe une œuvre politique sur les utopies des années 60, comme celle qui a porté Fidel Castro au pouvoir à Cuba. En 1960, sur la première chaîne, la télévision scolaire interrogeait Fernandez Retamar, conseiller culturel de l’ambassade de Cuba en France et actuel président de la Maison des Amériques. Arnaud Desjardins, réalisateur de cette émission A propos de Cuba, est décédé le 10 août dernier. Ce film bienveillant à l’égard de la révolution castriste témoigne de la liberté politique dont jouissait la télévision scolaire à l’heure où sévissait le contrôle du régime gaulliste sur l’information télévisée.


Néanmoins, quelques censures éclatèrent à « la scolaire ». Alors que les accords d’Evian mirent fin à la guerre d’Algérie il y aura cette année cinquante ans également, Jean Frapat proposa en 1963 à Kateb Yacine de participer à une émission de la télévision scolaire, Poésie musulmane, dans la série Regards sur le monde contemporain. Evidemment, les cendres étaient encore bien trop brûlantes et l’émission fut déprogrammée, l’auteur licencié.


Ainsi, le fonds audiovisuel du CNDP recèle-t-il des images susceptibles de mettre en perspective historique des thèmes d’actualités. Il offre des contenus vulgarisés sur des questions économiques et sociales de fond. A l’époque du Médiator, des risques environnementaux du nucléaire et autres scandales médico-médiatiques, les travaux de recherche menés par les chercheurs des Universités de Paris Diderot, de Strasbourg, de Lorraine et présentés le 20 janvier illustrent parfaitement ces échos contemporains de l’archive dédiée à la prévention sanitaire et à la formation aux métiers de la santé.


Après la carte blanche accordée à Jean-Paul Géhin, professeur de sociologie et président de Filmer le travail, c’est l’équipe de recherche « Medfilm » - Christian Bonah, Joël Danet, France Garat, Thierry Lefebvre, Vincent Lowy, Anne Masseran – qui, collectivement, donnent un aperçu de leurs analyses dans cette lettre consacrée aux origines historiques du principe de précaution, aux questions médicales et à leurs enjeux sociaux


Bonne exploration dans le corps de la télévision scolaire.


Jean-Marc Merriaux
Directeur Général

 

Edito

Partant du constat que des films documentaires constituent un lieu central pour la construction et la médiation des représentations et perceptions publiques de la technologie, de la modernité, de la maladie et de la santé, un groupe de chercheurs des Universités de Strasbourg, de Lorraine et de l’Université Paris Diderot a conçu un programme de recherche MEDFILM qui propose de contribuer à une histoire du film documentaire médical et sanitaire en France.


Le cinéma pédagogique nous paraît un terrain passionnant à ce sujet. Nombre de ses productions ne témoignent pas uniquement d'un regard institutionnalisé, d'un discours officiel dispensé auprès de la jeunesse de la nation, mais fait part de regards personnels qui trahissent une implication forte de leurs réalisateurs. Ces personnalités cinématographiques, auteurs à part entière, dépassent le cadre générique, anonyme, de la commande pour approcher le sujet depuis leurs préoccupations en tension avec l'actualité de son champ d'expression : affirmation de nouveaux courants, naissance de nouvelles techniques ...

Les thèmes récurrents des archives du SCEREN-CNDP nous informent sur les contenus privilégiés par le cinéma scolaire dans le domaine médical et sanitaire depuis les années 1950 : la figure du médecin expliquant le principe de son activité (soigner, accompagner, informer) ; l’hôpital comme lieu de soins, de séjour, et d’infrastructure ; ou encore des sujets thématiques tels l’alcool et les drogues, les médicaments ou la santé au travail dont les interrogations d’aujourd’hui gagneraient beaucoup à revisiter celles d’il y a un demi-siècle. Les films du CNDP nous y invitent.

Pour en savoir plus sur le projet MEDFILM :
http://dhvs.u-strasbg.fr/category/recherche/medfilm/


Christian Bonah, Professeur, Université de Strasbourg
Thierry Lefebvre, Maître de Conférences à l’Université de Paris Diderot
Joël Danet, Chercheur, Université de Strasbourg

 

C'était en...
 
1962 : Premier plan d’extension de la Radio et de la Télévision Scolaires
Regardons faire une émission de TV,Bernard Planque

Regardons faire une émission de télévision, Bernard Planque

(1966) - IPN

« En France, il a fallu attendre 1962 pour voir les pouvoirs publics ébaucher une politique audiovisuelle concertée, et prendre au niveau national des mesures pratiques, notamment en ce qui concerne les emplois de la radio et de la télévision à des fins d’enseignement », affirmait Henri Dieuzeide, chef de la radio-télévision scolaire, dans Les Techniques audio-visuelles dans l’enseignement (p.14) publié aux Presses Universitaires de France en 1965. En 1962, Pierre Sudreau qui vient de disparaître était ministre de l’Education nationale. Il aurait inspiré le Petit Prince de son ami Antoine de Saint-Exupéry et était à l’origine du premier spectacle en son et lumière au monde au Château de Chambord. A cet égard, le jeune ministre de 43 ans était vraisemblablement un homme d’images. Cet essor de la radio-télévision scolaire suit l’importance qu’allait prendre la place de la télévision dans la vie des Français. Mais c’est dès les années cinquante que la toute jeune télévision se fixe pour buts d'informer, d’éduquer et de distraire. Henri Dieuzeide rappelle que « si l’expression « matériel audio-visuel » apparaît en français dans les recommandations de la 10è Conférence internationale de l’Instruction publique du Bureau international de l’Education dès 1947 (…), ce n’est qu’en 1952 que l’on voit figurer dans un texte officiel l’expression « moyens dits audio-visuels » (p.2) dans une circulaire d’organisation du ministère de l’Education nationale. » À partir de 1953, les émissions scolaires trouvent une place fixe dans la grille des programmes de la Radio-Télévision Française : mardi, mercredi et samedi à quatorze heures. La production est épaulée par du personnel enseignant et la fabrication est confiée à un réalisateur du CNDP secondé par un assistant de la RTF. En 1958, les sujets des émissions sont choisis en fonction des programmes scolaires. Entre 1956 et 1957, deux heures hebdomadaires sont programmées et en 1960-1961, ce sont quatre heures. En 1962, la mission de la télévision scolaire est réaffirmée en ces termes : « chercher à aider les maîtres à résoudre de graves difficultés pédagogiques, apporter un complément, un enrichissement à leurs cours, utiliser au mieux les grandes possibilités de moyens désormais si familiers aux élèves. » (« Aperçu 1962-1963 sur la Télévision Scolaire » in L’Education nationale, n°24, 20 septembre 1962, p.30). En 1965, il existe treize heures trente de programmes pour une télévision scolaire comportant trois catégories d'émissions : des documentaires pour l'enseignement élémentaire et les premier et deuxième cycles du second degré, des émissions de complément pour aider les jeunes professeurs, des émissions d'information pour les professeurs. À partir de la fin des années soixante, la Radio-Télévision Scolaire accentue sa vocation de formation permanente auprès des adultes.
En savoir plus

 
La sélection du mois
L’énergie atomique en France, Yves Le Ménager

L’énergie atomique en France, Yves Le Ménager
(1964) - IPN

Tchernobyl : le 26 avril 1986, l'explosion d'un réacteur de la centrale provoquait une catastrophe nucléaire titanesque. Dans les jours qui suivirent l'accident, des centaines de milliers d'hommes furent envoyés sur les lieux pour tenter de confiner le réacteur en feu et ensevelir la centrale éventrée sous un sarcophage de béton. Des pompiers, d'anciens employés de la centrale, des mineurs, des soldats, des prisonniers russes, des hommes venus du Bélarus, de la Russie, de l'Ukraine accomplirent un travail monumental dans des conditions extrêmes, au péril de leur vie. Environ un million de ces liquidateurs passèrent par Tchernobyl pour tenter de nettoyer la région. Tragiquement réactivé presque jour pour jour 25 ans après, la catastrophe de l’accident nucléaire de Fukushima du 11 mars 2011 soulève depuis la question de la sûreté et de la sécurité nucléaire, d’une réévaluation des installations et des centrales et plus généralement de l’utilisation de l’énergie nucléaire. En même temps que les résultats des enquêtes commissionnées par les états européens arrivent actuellement dans l’espace public, il conviendrait de poser la question de la représentation de l’utilisation de l’énergie nucléaire depuis un demi-siècle dans le cinéma scolaire et pédagogique.

En savoir plus

Un atome qui nous fait du bien, Antonia Calvin

L’atome à la ville et aux champs, Antonia Calvin
(1961) - IPN

Un atome qui nous fait du bien, Antonia Calvin
(1961) - IPN

A partir d’une brochure de la Commissariat d’Énergie Atomique (CEA) les deux émissions de la série « Atome notre ami » expliquent aux élèves de niveau de collège ce qu’est la radioactivité et comment elle peut être utilisée pour produire de l’énergie ou des traitements en médecine. Insistant sur des contrôles très stricts, le film construit en même temps une image de sureté et de sécurité qui va au-delà de la simple pédagogie …

En savoir plus

 
Sélection thématique
 
Une journée d’études « A la croisée de l’orientation professionnelle et de l’éducation sanitaire à l’école. Les films du Scérén-CNDP des années 1950-1970 » coorganisée par les Universités de Strasbourg, de Lorraine, de Paris Diderot et le CNDP le 20 janvier à Paris structure la sélection thématique de ce mois. Comment le médecin, la pratique médicale et la santé se présentent dans le film pédagogique entre exposé et portrait, théorie et réalité professionnelle, point de vue traditionnel et mise en question contemporaine ?
La toilette, Pierre Buquet

La toilette, Pierre Buquet
(1967) – IPN
En savoir plus

Localisations cérébrales, Jacques Rutman

Localisations cérébrales, Jacques Rutman
(1964) - IPN
En savoir plus

La Journée d’un médecin, Nestor Almendros

La Journée d’un médecin, Nestor Almendros

(1967) - IPN
En savoir plus

La femme et le travail, Catherine Terzieff

La Femme dans la société occidentale : Demain la femme ?, Claude Reboul

(1970) - OFRATEME
En savoir plus

Paris et son district, Gilbert Pineau

Le médecin, André Teisseire

(1965) - IPN
En savoir plus

Besoins alimentaires de l’homme,

Besoins alimentaires de l’homme,
Jacques Rutman

(1964) - IPN
En savoir plus

 
Manifestations

16 février 2012 - 14h


www.bnf.fr

Ballet botanique à la BNF

Le 16 février 2012, la Bibliothèque nationale de France organise, avec les Archives françaises du film du CNC et l’université Paris Diderot, un après-midi d’étude consacré à l’œuvre du pionnier du cinéma scientifique Jean Comandon (1877-1970), suivi d’une projection de films accompagnés au vibraphone par Benoît Alziary. Cet événement accompagne la sortie de l’ouvrage Filmer la science, comprendre la vie. Le cinéma de Jean Comandon (sous la direction de Béatrice de Pastre, avec la collaboration de Thierry Lefebvre – CNC Éditions). Seize films réalisés par Jean Comandon, pour la plupart produits par l’institut Pasteur, apparaissent au catalogue des collections audiovisuelles du CNDP, dont Développement d’œufs de nématodes (1934, réalisé en collaboration avec Pierre de Fonbrune).

En savoir plus

16 février 2012 – 20h


Le laboratoire d’Eric Rohmer, un cinéaste à la télévision scolaire

Lancement du coffret Le laboratoire d’Eric Rohmer, un cinéaste à la télévision scolaire

Dans les années soixante déjà, l’éducateur et l’homme d’images formaient un couple de créateurs dont les réalisations étaient porteuses d’innovations techniques et pédagogiques. Homme de lettres et cinéaste, Eric Rohmer (1920-2010) avait ce double talent à lui seul et, soucieux d’allier efficacité pédagogique et plaisir esthétique, il a écrit et réalisé une vingtaine de films documentaires pour le compte de la télévision scolaire de 1963 à 1970. Il s’est remémoré cette expérience lors d’un entretien filmé. Ce document exceptionnel accompagne ses films pédagogiques dans un coffret DVD Le laboratoire d’Eric Rohmer, un cinéaste à la Télévision scolaire. Le Centre Pompidou accueille le lancement de ce produit inédit le 16 février à 20h.

En savoir plus

 
Diffusions
 
Des étoiles et des hommes (extraits) sur Universcience Des étoiles et des hommes (extraits) sur Universcience
En savoir plus
 
 
site

Découvrez le site Média Scérén

Venez découvrir notre catalogue de films

Venez découvrir l'offre en séquences et faites votre demande de devis en ligne

Découvrez l'équipe Média Scérén

Si vous ne souhaitez plus recevoir les lettres d’informations de Média Scérén, cliquez ici