Si vous n’arrivez pas à visualiser correctement cette newsletter, cliquez ici
 
logo Média Scérén
Lettre d'information n° 6 Mars 2012
Edito

TROIS QUESTIONS A … LAURENT TREMEL, Chargé de conservation et de recherche au Musée national de l’Education (Scérén-CNDP, Rouen)


Le mot « informatique » a fait son entrée dans la langue française il y a 50 ans. L’informatique a-t-elle été créée à ce moment-là ?


En France, le terme « informatique », contraction de « information » et « automatique », est utilisé pour la première fois en 1962 par Philippe Dreyfus, Directeur du Centre national de calcul électronique de Bull, après la création en Allemagne du terme « Informatik » en 1957 (1).

Toutefois, si l’on assimile l’informatique au monde des ordinateurs, on doit se référer à une « histoire » plus ancienne. Les premières « machines programmables » remontent en effet au 18e siècle, avec le principe des cartes perforées (machine de Basile Bouchon et Jean-Baptiste Falcon) et, dès 1936, le premier calculateur programmable « moderne » est mis au point par Alan Mathison Turing. Les premiers ordinateurs (supposant l’existence d’une mémoire électronique) apparaissent quant à eux au début des années 1950 : en avril 1952, IBM met au point son premier modèle : le 701 (2). Dans les années 1960 et 1970, les ordinateurs se développent, notamment dans le secteur de la recherche, de la défense et de la banque. Dans les années 1980, les familles les plus aisées peuvent déjà s’acheter les premiers « ordinateurs personnels » (personal computer : PC) avant que l’outil ne se démocratise, dans les années 1990, et plus encore 2000.


Que représentait l’informatique dans l’imaginaire collectif ?


En parallèle, au niveau sociétal, le monde des ordinateurs et de l’informatique inquiète, ou fascine... On en trouve trace dans la culture populaire. Dans les années 1950, Isaac Asimov, auteur de livres de science-fiction bien connu, est l’un des premiers à s’interroger sur l’évolution de l’espèce humaine au contact des ordinateurs dans une perspective critique : et si la machine était capable de dépasser l’homme au point de finir par régenter son existence ? Le cinéma de science-fiction, de même que les séries télévisées, exploiteront également ce thème : de « The Great machine » de la Planète interdite (1956) au programme Skynet de Terminator (1984, 1991, 2003, 2009) aboutissant à la quasi extermination des humains, ou encore la série Star Trek, nous avons là diverses illustrations de « machines intelligentes » plus ou moins inquiétantes, qui marqueront l’imaginaire de générations de jeunes, et de moins jeunes !


Comment l’informatique a-t-elle fait son entrée dans les méthodes d’enseignement ? Quelle place a-t-elle acquise dans la formation des enseignants ?


Au niveau pédagogique, l’utilisation de l’informatique à des fins d’apprentissage ne date pas non plus d’hier. Avant même l’apparition des premiers ordinateurs dans les classes, le concept « d’enseignement programmé », théorisé par l’américain B. F. Skinner en 1958, sert de point d’appui aux partisans de la création de « machines à enseigner ». En France, dans les années 1960, le pédagogue Célestin Freinet sera le premier à expérimenter le dispositif à une large échelle, par la mise au point de sa « boîte enseignante », permettant selon lui d’individualiser les processus d’apprentissage dans une perspective positive pour l’élève (3). Ce sera la voie ouverte pour l’Enseignement Assisté par Ordinateur (EAO). Le processus d’institutionnalisation de l’outil informatique dans le système éducatif suivra un cheminement parallèle à celui de son développement sociétal : en 1985, le « Plan informatique pour tous », visant à développer l’usage des ordinateurs dans les établissements scolaires, est lancé. Il connaîtra un bilan mitigé et déclenchera des controverses. Car si les « nouvelles technologies éducatives » ont leurs partisans, elles ont aussi leurs détracteurs : dans les années 1970, 1980, 1990 les débats autour de l’utilisation de l’informatique à l’école sont parfois vifs (4) ! Le mouvement est aussi freiné par des questions matérielles (liées au coût des équipements) ou liées à la formation des enseignants. Les années 2000 voient l’utilisation des TICE s’institutionnaliser : désormais, l’informatique est en quelque sorte intégrée au fonctionnement « ordinaire » de bon nombre de classes, tout comme elle l’est dans le cadre de la vie quotidienne de nos contemporains, au travail et dans les loisirs (5).


Les fonds du catalogue Média-Scérén apportent un éclairage intéressant sur les perspectives que nous venons d’évoquer, notamment au travers de documentaires ou d’émissions éducatives rendant compte de l’utilisation de l’informatique dans les métiers, dans la société, à l’école. Les collections du Musée national de l’Education (Scérén-CNDP, Rouen), enrichies en 2004 par des archives et des matériels provenant de l’OFRATEME et de l’ex-département « Technologies nouvelles et éducation » de l’INRP, peuvent également constituer des ressources sur ce thème.


(1) Source : Wikipédia : « Informatique » : http://fr.wikipedia.org/wiki/Informatique
(2) Source : Wikipédia : « Histoire des ordinateurs » : http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_des_ordinateurs
(3) Voir sur ce point :
Freinet C., Bandes enseignantes et programmation. Bibliothèque de l’école moderne, C.E.L., Cannes, 1964
Freinet C., Berteloot M., Travail individualisé et programmation. Bibliothèque de l’école moderne, C.E.L., Cannes, 1966
(4) Trémel L., "La diffusion des « nouvelles technologies » dans l’école et hors l’école : controverses en éducation", in Trémel L. (coord.), Les pratiques audiovisuelles. Réflexions sur des questions d’éducation, de culture et de consommation de masse. Dijon. Editions d’un Autre genre. 2009.
(5) En 2010, 71,5% des foyers français possèdent un ordinateur. Source : CNC-GfK-Médiamétrie.

 

C'était en...
 
1960 : L’informatique fait son apparition dans le monde du travail.
Métiers de l’informatique, Serge Huet

Métiers de l’informatique, Serge Huet

(1971) – OFRATEME

Dix ans plus tard, Serge Huet (OSP, 1971), dans le cadre de la série « Information – orientation » rappelle que l’informatique s’est développée au cours de la décennie précédente. Ici, la perspective se focalise sur l’utilisation de cet outil dans une grande banque (le Crédit lyonnais) et un service ministériel. Différentes personnes sont interrogées : opérateur, pupitreur sur ordinateur, rendant compte de leur parcours professionnel et de la formation leur ayant permis de maîtriser ces « nouveaux outils », évoquant aussi leurs conditions de travail. Des cadres et chefs de service donnent également leur point de vue sur l’activité des personnels.
En savoir plus

 
La sélection du mois
Tify... Francis Warin

Tify... S’il te plait raconte-moi une puce, Francis Warin
(1984) – CNDP

Débutant par une séquence d’anticipation mettant en scène un inquiétant personnage de robot déshumanisant le monde avec la technologie, la série défend le parti-pris qu’à partir du moment où l’informatique a été conçue par l’homme, celui-ci doit en rester maître. Cela passe par l’explication et la confrontation à la pratique : comment se sert-on d’un ordinateur, comment est-il conçu, quelles en sont les applications dans le monde du travail, les loisirs et les jeux (par exemple, le turfisme) ? Des personnalités (par exemple, Richard Berry, Dominique Lavanant, Maxime Le Forestier, Georges Moustaki) sont invitées sur le plateau afin d’exposer leur point de vue sur la question et de confronter leurs représentations du phénomène aux éléments présentés là dans une perspective didactique.

En savoir plus

On vous fiche, ne vous en fichez pas, Guy Devard On vous fiche, ne vous en fichez pas, Guy Devard
(1982) – CNDP

Nous nous situons ici dans une perspective citoyenne et critique. L’informatique a accru les possibilités de « fichage » des individus par les pouvoirs publics, mais aussi les banques ou encore les sociétés de démarchage publicitaire (on évoque le fait qu’un français peut alors être fiché dans 500 fichiers). Des témoignages de personnes ou des informations se rapportant à la vie quotidienne illustrent le propos. Le documentaire présente la loi de 1978 « Informatique et libertés » permettant de se prémunir contre certains abus, limitant la nature des informations concernant chacun pouvant être contenues dans des fichiers (interdiction d’informations de nature discriminatoire) et donne la parole à un représentant de la CNIL (Commission nationale de l'informatique et des libertés), dont la création découle de la promulgation de cette loi.
Mais, depuis la production de ce programme, le développement d'Internet a bouleversé le mode de production et de diffusion de l'information en plaçant l'usage au cœur du Web. Le déploiement du Web 2.0 a autorisé tout internaute, même dépourvu de compétences techniques, à produire lui-même de l'information. Aujourd'hui à l'heure du tout numérique, se pose la question de la gestion de notre identité, notamment avec les réseaux sociaux et les plateformes d'échanges. Les contenus générés par les utilisateurs prennent une place toujours plus importante, et ceux-ci laissent des traces sur les sites qui les hébergent et dans les index des moteurs de recherche. N'oublions pas que le Web est aujourd'hui régi par une économie dans laquelle les données personnelles sont devenues une manne financière. Aussi, il convient d'apprendre à gérer notre présence sur la toile, mais aussi comme le prescrit Louise Merzeau, de mettre en place non pas "un illusoire droit à l'oubli", "mais une régulation de l'usage de nos historiques."

En savoir plus

 
Sélection thématique
 
Les « nouvelles technologies éducatives » ou TICE n’ont pas toujours été centrées, comme elles le sont aujourd’hui, sur les ordinateurs multimédias et Internet. Dans les années 1960, un produit « multimédia » pouvait consister, dans l’apprentissage des langues, en une série de diapositives projetées en classe sur un écran démontable, accompagnée d’une bande audio décrivant les images...
Cette sélection thématique propose donc un aperçu du concept de « nouvelles technologies éducatives » à partir de fonds patrimoniaux du CNDP.
Histoire d’un lycéen

Histoire d’un lycéen, Pierre Zucca
(1980) – CNDP
En savoir plus

Nouvelles technologies à l’école

Nouvelles technologies à l’école,
(1987) – CNDP
En savoir plus

Au-delà du virtuel, Pierre Combroux

Au-delà du virtuel, Pierre Combroux

(1998) – CNDP
En savoir plus

Réseaux en tête, Annie Breit

Réseaux en tête, Annie Breit

(1992) – CNDP
En savoir plus

 
Manifestations
Observatoire des Ressources Multimédias en éducation

21-22 mars 2012


Rencontres de l’Orme, Observatoire des Ressources Multimédias en éducation au Palais des Congrès de Marseille

Le numérique, des nouvelles ressources pour apprendre ? Qu’attend-on des ressources numériques dans l’éducation ? Lorsqu’on les relie à la mission centrale de l’École, et au point de vue des enseignants, les ressources numériques doivent favoriser les apprentissages des élèves, former des citoyens avertis et des professionnels compétents dans le monde d’aujourd’hui et de demain. Or, le numérique fait évoluer les apprentissages nécessaires à chacun pour prendre sa part dans une telle société. Les connaissances et compétences traditionnelles s’en trouvent modifiées. On ne peut plus considérer ainsi les ressources numériques comme des outils qui permettent seulement une meilleure transmission des connaissances. Les ressources disponibles sont-elles adaptées à ces enjeux ? La réponse ne peut se limiter à une analyse de l’offre, pas plus qu’à celle des attentes souvent implicites, parfois contradictoires, des différentes catégories d’acteurs (pouvoirs publics, éditeurs, chercheurs, tissu associatif…). C’est dans l’usage que s’élabore la pertinence des ressources, leur capacité à répondre aux enjeux d’apprentissages. En quoi le numérique change-t-il le contenu et les formes d’apprentissage ? Y a-t-il des bonnes et des mauvaises ressources éditoriales ? Quelles maîtrises développer autour de l’usage responsable des TIC ? Quelle accessibilité pour aider aux apprentissages des élèves handicapés ou en difficultés ?

En savoir plus

 
Diffusions
 
La machine à laver

La machine à laver, Atahualpa Lichy
(1969) – IPN
Sur universcience.tv


http://www.universcience-vod.fr/media/4369/machine-a-laver--1931.html

Egalement dans le DVD La France des Trente glorieuses, les transformations économiques et sociales, SCEREN-CNDP, 2006
En savoir plus

 
 
Le Musée national de l’Education
 
Le Musée national de l’Education

On trouvera dans les collections du Musée national de l’Education des fonds se rapportant aux matériels et aux méthodes pédagogiques présentés dans ces films :
- un fonds relevant de la pédagogie Freinet : boîtes et bandes enseignantes, fichiers autocorrectifs, matériel d’imprimerie scolaire ;
- outre des collections importantes se rapportant à l’histoire de la pédagogie par l’image (lanternes magiques, vues sur verre, cinéma pédagogique, etc.), on note la présence de matériels audiovisuels utilisés dans les classes depuis les années 1960 : des classiques postes de télévision et magnétophones ou magnétoscopes à des « machines à enseigner » expérimentales ou commercialisées, des ordinateurs utilisés dans le cadre du « Plan informatique pour tous » (T07, MO5, ordinateurs Micral) et leurs périphériques (dont des « tortues de plancher » présentées dans le documentaire « L’ordinateur au CM et en 6e ») ;
- des archives imprimées portant sur l’enseignement programmé (fonds de 314 manuels d’enseignement programmé), les expérimentations LOGO, le collège audiovisuel de Marly-le-Roi (notamment des fiches pédagogiques utilisées dans le cadre des cours de biologie), de la littérature grise et des rapports provenant des archives de l’OFRATEME et de l’INRP, etc.

En complément :
* Association MO5.COM pour la préservation du patrimoine informatique et vidéo-ludique
* Département de l'Audiovisuel de la BNF

 
On parle de nous…
 
« Le laboratoire d’Eric Rohmer, un cinéaste à la Télévision scolaire » « Le laboratoire d’Eric Rohmer, un cinéaste à la Télévision scolaire » www.franceculture.fr
www.cafepedagogique.net/lexpresso
www.cafepedagogique.net/lemensuel
www.onirik.net/Presence-d-Eric-Rohmer-Avis
www.ep-la.fr
www.franceinter.fr/player/reecouter?play=294587
 
Editions DVD
 
Le laboratoire d’Eric Rohmer, un cinéaste à la télévision scolaire

Le laboratoire d’Eric Rohmer, un cinéaste à la télévision scolaire

Réunis pour la première fois dans un coffret DVD, des films rares pour revisiter l’œuvre du cinéaste du temps où il réalisait des émissions éducatives pour le petit écran :
Lien vers la boutique du CNDP

L’aventure du nucléaire français avec le film Sorbonne plagee

L’aventure du nucléaire français avec le film Sorbonne plage

Le nucléaire en France est presque une histoire de familles. Pour les vacances, les Perrin, les Langevin et les Curie aiment à se retrouver en Bretagne, face à l’île de Bréhat, sur l’Arcouest. Ce lieu est très vite surnommé « Sorbonne-Plage » en raison du grand nombre de professeurs de Sorbonne et de prix Nobel qui le fréquentent. En suivant les récits des biologistes David Perrin et Pierre Joliot ou de la physicienne Hélène Langevin, le film fait revivre près d’un siècle d’histoire des sciences. En bonus de ce DVD, des documents inédits coproduits par l’Institut Pédagogique National avec le Commissariat d’Energie Atomique dans les années soixante.
Lien vers la boutique du CNDP

 
site

Découvrez le site Média Scérén

Venez découvrir notre catalogue de films

Venez découvrir l'offre en séquences et faites votre demande de devis en ligne

Découvrez l'équipe Média Scérén

Si vous ne souhaitez plus recevoir les lettres d’informations de Média Scérén, cliquez ici