Si vous n’arrivez pas à visualiser correctement cette newsletter, cliquez ici
 
logo Média Scérén
Lettre d'information n° 8 Mai 2012
Edito

Laurent Chollet

Historien, éditeur et documentariste, Laurent Chollet choisit, à partir de 2007, de produire et de réaliser une série documentaire consacrée à l’histoire de la cinéphilie française et la passion des Français pour le cinéma de 1942 à aujourd’hui – baptisée en clin d’œil affectueux et respectueux à Janine Bazin et André S. Labarthe : Cinéphiles de notre temps. La cinéphilie : une histoire d’amitiés et de « bandes », d’influences et de filiations, de « passeurs » et de « ciné-fils ». L’histoire aussi de millions d’anonymes qui se précipitaient – souvent plusieurs fois par semaine – « au cinéma », goûtant au double programme, aux attractions et autres joies de l’entracte…


- Quelles sont les spécificités de la cinéphilie française ?


Jerry Lewis, Clint Eastwood, Peter Bogdanovich, Roger Corman, Martin Scorsese, Steven Spielberg, Todd McCarthy, Quentin Tarantino… Cinéastes, acteurs, producteurs… et critiques s’accordent à souligner l’importance et l’influence de la France et des Français dans la reconnaissance du cinéma. La France, en quelques décennies, aura imposé ses concepts (« caméra-stylo », « film noir », « politique des auteurs »), ses engouements (slaptstick, néo-réalisme italien, comédie musicale américaine, Free cinema britannique, cinéma asiatique…) et ses icônes (Buster Keaton, Alfred Hitchcock, Fritz Lang, Howard Hawks, Ingmar Bergman, Akira Kurosawa, Jerry Lewis, Woody Allen, Bruce Lee,…).


À l’heure du satellite, du DVD et de la VOD…Que reste-t-il de nos amours ? De ces traditions ? De ces rituels ? De ces « lieux de mémoire » ? Que reste-t-il de la passion de quelques érudits… mais aussi et surtout de celle d’une majorité de Français ? Quels furent les jalons de ce « protocole amoureux » qui permit au cinéma d’acquérir un statut privilégié en France, à une époque où l’émulation autour des films faisait partie prenante de la vie intellectuelle, et se propageait dans le monde.


Conservé, projeté, commenté, défendu... le cinéma, chargé d’enjeux affectifs, intellectuels souvent, politiques parfois, a suscité et nourri, une passion indéfectible chez des centaines de milliers de spectateurs : les cinéphiles. Le film demeura longtemps, pour eux, une denrée rare ! Une fois sorti dans le secteur commercial, il disparaissait. Manqué lors de son exploitation ou non-distribué, il était difficile à voir. Guetter une projection dans une « salle de quartier », fréquenter les ciné-clubs, décortiquer les publications, tels furent quelques-uns des jalons d’un amour irrépressible pour le cinéma, les réalisateurs, les acteurs, les techniciens... et les salles obscures.


- Qu’est-ce que l’école, qu’est-ce que la télévision ont transmis ou voulu transmettre en faveur d’un goût collectif et partagé pour le cinéma ?


Une volonté de transmettre, de faire découvrir et de faire aimer le septième art a en effet  caractérisé un vaste mouvement d’éducation à destination des plus jeunes fondé sur un corpus de références (« classiques » du cinéma, réalisateurs/auteurs, notions critiques…). Cette pratique culturelle – unique – a ainsi nourri, au fil du temps, l’éclosion et le développement de nombreuses passions.


- Comment les archives de la télévision scolaire en témoignent-elles ? De votre point de vue, quelles sont leur place et leurs originalités dans le Paysage Audiovisuel Français des années 60, 70 et 80 ?


À partir des années 60, Georges Gaudu , reponsable des programmes scolaires à l’IPN, l’ancêtre du CNDP, réunit une épique de cinéphiles issus du mouvement des ciné-clubs (Claude Beylie, Bernard Eisenschitz, Atahualpa Lichy, Patrice Gauthier, Bernard-Pierre Guiremand…), et/ou de la presse spécialisé : Positif (Robert Benayoun, Jean-Paul Torok, Michel Ciment…), Les Cahiers du cinéma (Pierre Kast, Eric Rohmer, Jean Douchet…). Au cours de cette période particulièrement riche – Eric Rohmer réalisa ainsi 21 films pour la télévision scolaire ! –, se caractérisa par de nombreuses réalisations consacrées tant au cinéma (à son histoire, à son évolution, à ses formes…) qu’à l’art sous ses autres modes d’expression et/ou à la société française.

 

C'était en...
 
1964-1966 : Nestor Almendros, un réalisateur de la télévision scolaire.

Vignette - le jardin public

Né à Barcelone en 1930, Nestor Almendros a marqué de son empreinte l’histoire du cinéma. Ce chef opérateur, partisan de la lumière naturelle et de l’éclairage discret en studio, a expérimenté à Cuba, étudié à New York et à Rome avant d’arriver en France au moment de la Nouvelle Vague.

De 1964 à 1967, Nestor Almendros tourne des courts métrages pour la télévision scolaire, grâce à Eric Rohmer qui l'introduit dans le milieu. (Jardin public, La gare, La journée d'un savant, La journée d'un médecin, La journée d'un journaliste, etc.). Entre 1964 et 1967, Nestor Almendros a tourné environ 25 documentaires pour la télévision.

Ces petits films éducatifs destinés à un public limité, lui ont permis d'expérimenter des techniques de prises de vue. Ces courts métrages représentent les premiers essais professionnels, où Nestor Almendros a essayé d'y perfectionner les techniques de lumière naturelle et réfléchie qu'il avait découvert à Cuba. La télévision scolaire lui a permis d'expérimenter différents procédés et techniques qu'il a réinvestis plus tard sur des longs métrages. Dans son ouvrage "Un homme à la caméra" publié chez Hatier en 1991, il consacre un chapitre à la télévision scolaire et souligne que c'est grâce à cette expérience qu'il a appris "le métier".

A partir de 1966, il a travaillé sur près d’une cinquantaine de longs métrages, avec des réalisateurs comme Eric Rohmer, Jean Eustache, Barbet Schroeder, Moshé Mizrahi…. En 1978, il est récompensé par  l'Oscar pour la meilleure photographie pour le film de Terrence Malick "Les Moissons du ciel ". En 1980, il reçoit cette fois le César de la meilleure photo pour son travail sur "Le Dernier Métro" de François Truffaut.

Il meurt à New-York en 1992.

En savoir plus

 
La séléction du mois
 
A l’occasion de la séance spéciale du festival de Cannes consacré au documentaire de Claudine Nougaret et Raymond Depardon « Journal de France », sélection de films d’archives du CNDP sur les régions de France et ses habitants.
Vignette - Montsoreau

Un village du Val de Loire : Montsoreau, Philippe Pilard
(1970) – OFRATEME

Cette émission représente la participation de la France à un projet international d’échange entre les télévisions éducatives. Chacun des participants s’est engagé à réaliser une émission consacrée à une région caractéristique de son propre pays. Le choix s’est porté, pour la France, sur une région purement française aux yeux des Français et des étrangers, le Val de Loire.

En savoir plus

Vignette - Pays-Basque

Au pays basque, Nestor Almendros
(1965) – IPN

Ce film, réalisé par Nestor Almendros dans la série Télé-voyages, veut montrer un aspect caractéristique d’une province française tout en faisant voir aux élèves que la vie quotidienne des enfants de cette région ressemble à la leur.

En savoir plus

Vignette - Village Breton

Un village breton Guerlesquin, Jacqueline Margueritte
(1978) – CNDP

Présentation d’un village et de son terroir, les genres de vie de ses habitants, la vie de relation.

En savoir plus

 
Sélection thématique
 
A l’occasion de l’ouverture du festival de Cannes qui se tiendra du 16 au 27 mai 2012, cette sélection thématique propose un aperçu de quelques cinéastes ayant participés à des émissions, réalisées pour la télévision scolaire et à propos de cinéma (Marcel L’Herbier, Jean-Luc Godard, Joseph Losey…). Entretiens, discussions et réflexions autour du septième art.
En savoir plus
Vignette - Joseph Losey

Joseph Losey, Marcel L'Herbier, Louis Malle, Michel Deville répondent, tour à tour, à la question « Qu'est-ce que la mise en scène au cinéma ? »
(1969) – IPN
En savoir plus

Vignette Jean-Luc Godard

Entretien avec Jean-Luc Godard
(1967) – IPN
En savoir plus

Vignette - Jean-Rouch

Le cinéma selon Jean Rouch

(1967) – IPN
En savoir plus

Vignette - Georges Gaudu

Georges Gaudu s'entretient avec le réalisateur Georges Rouquier au sujet de son film le tonnelier, réalisé en 1942

(1964) – IPN
En savoir plus

Vignette - Jean Douchet

Entretien avec le cinéaste Jean Douchet

(2004) – CNDP
En savoir plus

Vignette - Bertrand Tavernier et Yves Boisset

Les jugements de valeur au cinéma : Bertrand Tavernier et Yves Boisset se livrent

(1969) – IPN
En savoir plus

 
Manifestations
Affiche - La cinéphilie

16 mai 2012


Le CRDP de Nice organise une rencontre master-class avec Laurent Chollet autour de la cinéphilie

Auditorium du Lycée Carnot (Cannes)
de 14h00 à 17h00

Laurent Chollet présentera sa série documentaire « Cinéphiles de notre temps » aux élèves et étudiants des Lycées Carnot et Bristol, aux enseignants impliqués dans un projet cinéma dans notre académie et aux Cinéphiles accrédités par l’association Cannes Cinéma.

La thématique de la cinéphilie y sera abordée dans le cadre inattendu d’une master-class :
Après une présentation par Laurent Chollet, un atelier sera proposé afin de permettre aux participants de débattre, et produire un bref autoportrait de leur vie de cinéphile, évoquer les éléments fondateurs de leur passion pour enfin enregistrer en trois minutes leur « déclaration de cinéphile » à travers le « ciné(photo)maton » mis en œuvre par l’équipe audiovisuelle du CRDP et les étudiants du BTS audiovisuel du lycée Carnot.

En savoir plus

 
Diffusions
 
Couverture TDC - Art et Voyage


À l’occasion de la 2e édition du Festival de l’histoire de l’art, TDC explore les relations fertiles entre l’art et le voyage, des pérégrinations d’artistes au métissage culturel, en passant par le rôle de l’évolution des modes de transport dans les mutations esthétiques.

En savoir plus
 
 
On parle de nous
 
Logo France Culture

France Culture dans l’émission d’Arnaud Laporte « La Dispute » du 8 mai revient sur le coffret DVD « Le laboratoire d’Eric Rohmer »
Réécouter l’émission

 
site

Découvrez le site Média Scérén

Venez découvrir notre catalogue de films

Venez découvrir l'offre en séquences et faites votre demande de devis en ligne

Découvrez l'équipe Média Scérén

Si vous ne souhaitez plus recevoir les lettres d’informations de Média Scérén, cliquez ici