Si vous n'arrivez pas à visualiser correctement cette newsletter, cliquez ici
 
logo Média Scérén
Lettre d'information n° 16 Février 2013
Edito
Philippe Pilard, réalisateur, co-fondateur et président de l’Agence du Court Métrage, spécialiste du cinéma britannique
Philippe Pilard

1) Quels souvenirs gardez-vous de la « télévision scolaire » ?

Dès le début de l'aventure « télé scolaire », les initiateurs du projet - notamment Georges Gaudu, directeur des programmes qui récusait les « leçons filmées » - ont voulu utiliser les moyens spécifiques offerts par la télévision, par exemple le direct avec Jean Frapat, ou le film documentaire avec Henri Fabiani, Pierre Guilbaud ou Georges Rouquier, pour ne citer qu'eux.

La « Scolaire » m'a permis durant les années soixante-dix de réaliser des films documentaires sur toutes sortes de sujets, un peu partout en France. Pour moi, il ne s'agissait pas de proposer des « leçons filmées » mais bien des documentaires, dont les thèmes devaient être commentés et développés en classe par les enseignants : ce dispositif n'était véritablement efficace que dans le cas de productions destinées à l'enseignement primaire, où instituteurs et institutrices étaient en mesure d'aménager leur emploi du temps.

Ces documentaires rencontraient parfois un double ostracisme : celui de certaines autorités pédagogiques qui ne voyaient qu’une perte de temps dans le visionnement des films ; et celui de l’ORTF, organisme centralisateur et soupçonneux, qui surveillait de près les contenus.

Dans l'ensemble, les équipes qui travaillaient à la « Scolaire » bénéficiaient d'une liberté de ton et d'action non négligeable. La durée de la plupart des films était de l'ordre de vingt à trente minutes. Le projet pédagogique supposait que ces films soient le point de départ de travaux et d'activités qui se développaient sur une période bien plus longue. J'ai beaucoup appris à la « Scolaire ».

 

2) Vous intervenez cette année au festival « Filmer le travail » qui se tiendra à Poitiers du 8 au 17 février 2013. Vous y évoquerez notamment Frederick Wiseman. Pouvez-vous nous en dire plus sur ce réalisateur ?

C'est au milieu des années soixante-dix, dans une salle parisienne « Art & Essai » que j'ai découvert, avec enthousiasme, les premiers films de Frederick Wiseman, notamment l'inoubliable Titicut Follies. J'ai souhaité rencontrer Wiseman, ce qui fut fait un peu plus tard, à New-York, dans les bureaux de la station de télévision publique PBS/WNET.
Nous sommes devenus amis.
Les films que réalise Wiseman sont, à mes yeux, le type même d'œuvres ressortissant de la mission de télévision de service public. C'est pourquoi je me suis attaché à la présentation et à la promotion de ses films.
Prisons, hôpitaux, écoles, postes de police, tribunaux, casernes, usines, laboratoires, centres sociaux, lieux de loisir, théâtres ou grands magasins sont ses lieux d'observation. Wiseman nous propose non seulement un « point de vue documenté », mais aussi une réflexion sur la société dans son ensemble, sur ses valeurs morales réelles ou supposées, une réflexion sur la démocratie, enfin.
Et bien au-delà : c’est toute l’expérience humaine - morale, métaphysique - que le cinéaste intègre dans ses films.
Sans oublier l’humour !

 

C'était le… 5 février 1973
 
Il y a 40 ans, sous l’égide de Jean-Paul Sartre, le 5 février 1973 paraissait la première édition du journal Libération. Retrouvez un extrait de « Serge July », un portrait de 1982.
 
Serge July Serge July, de Jacques Dugowson, réalisé par Tania Agopian
(1982) – CNDP
Du militantisme d'extrême gauche au professionnalisme, le 'patron' du journal Libération décrit son itinéraire et les ambitions qu'il a pour son journal.
En savoir plus
 
La sélection du mois
 
Vous trouverez ci-dessous une sélection de films réalisés par Philippe Pilard, réalisateur à la télévision scolaire dans les années soixante-dix.
La bande dessinée La bande dessinée [des gaulois au XXe siècle : Astérix], de Guy Gauthier, réalisé par Philippe Pilard
(1966) – IPN
Discussion sur un plateau en compagnie d'une historienne, à propos de la part de vérité et d'approximations historiques que recèlent les récits de bandes dessinées telles que Astérix. Les propos sont illustrés par des bancs-titres. Rencontre avec René Goscinny et Albert Uderzo dans les locaux du journal Pilote, qui expliquent leur procédé de création. Ils commentent leur travail sur l'album Astérix et Cléopâtre. De jeunes garçons sont interrogés sur ce qui leur parait historiquement invraisemblable dans l'album.
En savoir plus
Un village du Val de Loire : Montsoreau Un village du Val de Loire : Montsoreau, de Colette Landrac, réalisé par Philippe Pilard
(1970) – OFRATEME
La vie tranquille de Montsoreau, très beau village en bord de Loire, où l'on cultive vignes et champignons en sous-sol.
En savoir plus
Les grands-parents Les grands-parents, de Hélène Reboul, réalisé par Philippe Pilard
(1972) – OFRATEME
L'émission veut expliciter et enrichir la relation enfants - grands-parents, alors que notre société a tendance à dévaloriser les personnes vieillissantes. S'il y a un vécu plus différencié, il y a aussi, entre enfants et grands-parents, une réciprocité de sentiments dans une similitude de situation : prépondérance de l'affectivité sur l'activité. Outre la relation enfants - grands-parents, l'émission aborde la relation enfants - "vieux" ; elle approche, enfin, la perception qu'ont les enfants du passé, de la marche du temps.
En savoir plus
La navigation au XIXe siècle La navigation au XIXe siècle, de Philippe Pilard, Germaine Aymonin, Marguerite Bouron, réalisé par Philippe Pilard
(1973) – OFRATEME
Histoire de la navigation maritime au XIXème siècle. Malgré les progrès considérables faits en quelques décennies, la formation des marins continue à se faire sur des bâtiments à voile, équipés de radars et radios.
En savoir plus
Les abeilles de Monsieur Gentet Les abeilles de Monsieur Gentet, de Viviane Gauthier, Maurice Debrune, Philippe Pilard, réalisé par Philippe Pilard
(1974) – OFRATEME
L'apiculture passionne Monsieur Gentet. Nous le suivons dans sa pratique : achat d'une ruche, récolte du miel. Exposé très pédagogique sur la vie des abeilles.
En savoir plus
Lire le journal 1 et 2 Lire le journal 1 et 2, de Guy Gauthier, réalisé par Philippe Pilard
(1974) – OFRATEME
Deux émissions : la première montre le journal en tant qu'instrument d'information et l'exploitation des articles dans un but de culture ou d'information. La deuxième s'efforce de montrer que le journal n'est pas seulement cet instrument de formation éphémère qu'on lit et que l'on jette presque aussitôt, mais qu'il peut être aussi une source irremplaçable de documentation dans les domaines les plus divers.
En savoir plus
 
Sélection thématique
 
En écho au 4e festival international « Filmer le travail » qui se tient à Poitiers du 8 au 17 février 2013, découvrez une sélection de quelques séquences en lien avec les thèmes de la programmation de la manifestation : « La classe ouvrière en représentation », « le travail des artistes » ou le travail et la santé avec une soirée Claire Simon et la projection du documentaire « les patients », le 14 février à 21h.
La classe ouvrière 1936, 10 mai 1981, des dates emblématiques pour la classe ouvrière
Vivre les nationalisations (1982) – CNDP

Témoignage d'un ancien ouvrier des aciéries d'Ugine à la retraite qui évoque sa joie du 10 mai 1981, qui lui a rappelé l'effervescence des grèves de mai-juin 1936, la solidarité de la population, les grandes conquêtes sociales, comme les premiers congés payés. Ce mouvement de lutte de la classe ouvrière se poursuit pendant la Résistance, dans la lutte contre l'Occupant, et les acquis sociaux sont confirmés dans le programme du Conseil National de la Résistance.
Le bureau central de la main d’œuvre, port de Dunkerque Le bureau central de la main d’œuvre, port de Dunkerque
La journée d’un docker (1971) – OFRATEME

Divers plans d'un regroupement de dockers, rassemblement pour l'embauche de professionnels ou d'occasionnels sur le port de Dunkerque.
Un chronométreur Un chronométreur contrôle le travail d’ouvriers
Le travail à la chaine (1963) – IPN

Dans une usine de chaussures, une femme puis un homme cousent des semelles de chaussure sous le contrôle d’un homme qui les chronomètre.
Consultation à domicile d'un médecin généraliste Consultation à domicile d'un médecin généraliste
La journée d’un médecin (1967) – IPN

Arrivée d'une 2 CV devant le portail d'une ferme. Gros plan à l'intérieur de la voiture sur le caducée posé sur le pare-brise. Le médecin est accueilli par deux femmes. Tous les trois se dirigent vers la maison. La consultation se déroule dans la cuisine (prise de tension...). Pendant que l'une se fait ausculter, la seconde prépare à manger. Après le règlement de la consultation, le médecin quitte la ferme.
Une main un regard un tableau Dans leurs ateliers respectifs, les peintres Yves Brayer, John-Franklin Koenig et James Guitet décrivent leurs habitudes de travail
Une main... Un regard ... Un tableau... : les diverses fonctions de la peinture (1968) – IPN

 
Manifestations
Filmer le travail

 

La 4e édition du festival international « Filmer le travail » aura lieu à Poitiers du 8 au 17 février 2013 : Rétrospective Frederick Wiseman, hommage à Chris Marker, regards sur le cinéma américain…

En savoir plus


Télécharger le programme
 
On parle de nous
Filmer le travail

 

Retrouvez dans la rubrique « Echos » du n° 106 de janvier 2013 de la revue Bref, la revue du court métrage, l’article « La « scolaire » » signé Philippe Pilard, ancien réalisateur du CNDP.

www.brefmagazine.com
Filmer le travail

 

Thierry Lefebvre, historien des médias et enseignant-chercheur à l’université Paris-Diderot, nous raconte l’étrange histoire de la radio scolaire sur Aligre FM :
http://www.rechercheencours.fr/REC/Podcast/Podcast.html
 

Découvrez le site Média Scérén

Venez découvrir notre catalogue de films

Venez découvrir l'offre en séquences et faites votre demande de devis en ligne

Découvrez l'équipe Média Scérén

Si vous ne souhaitez plus recevoir les lettres d'informations de Média Scérén, cliquez ici