Si vous n'arrivez pas à visualiser correctement cette newsletter, cliquez ici
 
logo Média Scérén
Lettre d'information n° 19 Mai 2013
Edito Michel Didier, chef de mission de l’animation territoriale et des ressources au Ministère délégué à la Ville.
vue aérienne - construction de la Villeneuve de Grenoble

Vue aérienne, construction de la Villeneuve de Grenoble, 1973

En 1972, qu’a représentée la construction de la Villeneuve de Grenoble dans la naissance de la politique de la ville ?

La construction de la Villeneuve de Grenoble c’est d’abord un projet urbanistique conçu par le maire de Grenoble, Hubert Dubedout, pour sa ville, visant à créer un nouveau pôle de centralité à travers la construction d’un quartier neuf, pour lequel on fait travailler ensemble architectes, sociologues, travailleurs sociaux, doté de tous les équipements et destiné à offrir une vie sociale de qualité pour les nouveaux habitants qui viendront y habiter, avec des lieux de rencontres collectifs, des écoles, une nouvelle pédagogie, etc.

Mais, à travers cela, c’est aussi une certaine vision des quartiers populaires qu’exprime le maire de Grenoble, premier président de la Commission Nationale de Développement Social des Quartiers (CNDSQ) nommé par François Mitterrand en 1981, qui a construit les bases théoriques et méthodologiques de ce qu’on appellera plus tard la « politique de la ville » dans un ouvrage qui fait toujours référence, « Ensemble, refaire la ville ». Même si le regard porté sur les grands ensembles commence à changer, les quartiers populaires étaient le lieu d’une utopie réformatrice de la société, où pouvaient s’inventer de nouvelles formes de vie sociale et de mixité.

Il est particulièrement significatif que ce quartier emblématique de la Villeneuve soit celui qui a fait l’objet en 2011 d’une intense exposition médiatique après des faits de délinquance qui a mobilisé pendant plusieurs jours forces de police, politiques et media. Au-delà de l’exploitation politique entretenue par certains, prêts à faire le procès d’une politique de la ville qui aurait échoué, c’est surtout le signe que ces quartiers ont évolué dans leur composition sociale, et même s’ils sont toujours porteurs de dynamiques sociales, qu’ils connaissent des problèmes de pauvreté, de chômage, d’échec scolaire qui nécessitent des politiques publiques fortes.

 

A quoi sert d’entretenir cette mémoire des quartiers dits sensibles ? Pourquoi ce partenariat avec le CNDP sur les grands témoins nationaux et sur les archives audiovisuelles ?

Entretenir la mémoire des quartiers dits sensibles, c’est d’abord contribuer à la reconnaissance sociale de ces quartiers et de leurs habitants et de l’ensemble des initiatives, notamment associatives, qui s’y sont développées depuis trente-cinq ans. Ces quartiers ont été le creuset historique de l’intégration d’une grande partie des populations d’origine étrangère et ils sont donc des lieux privilégiés d’observation et de compréhension des mouvements et des aspirations de notre société. Lorsque ce travail est accompagné au plan méthodologique et scientifique et qu’il est valorisé au plan pédagogique, il peut jouer un rôle important dans le resserrement du lien social et intergénérationnel et dans l’éducation à la citoyenneté.

Il s’agit aussi de contribuer à faire l’histoire d’une politique publique particulière, la politique de la ville, dont l’unique objet est les quartiers populaires, autrement que par l’approche des textes règlementaires ou des dispositifs institutionnels, en recourant au témoignage direct de ceux qui l’on conçue et mise en œuvre et de ceux qui en ont bénéficié, les habitants des quartiers.

Une première campagne de recueil d’archives orales a été menée par le Ministère de la ville (SG-CIV) avec Le Ministère de la Culture (Direction des Archives de France) sur quelques sites emblématiques dans lesquels des opérations de rénovation urbaine avaient été engagées. Ce travail a donné lieu à différentes publications, ainsi qu’à un guide méthodologique, en cours de finalisation, à destination des villes qui souhaiteraient s’engager dans ce type de démarche. La seconde phase de la campagne va être engagée en collaboration avec le CNDP en vue de recueillir la mémoire des grands témoins nationaux, ministres, hauts fonctionnaires, militants associatifs, tels que les représentants de la marche pour l’égalité dont on fêtera les 30 ans cette année. Outre la constitution de sources précieuses pour les historiens, ces interviews pourraient faire l’objet de la réalisation d’un documentaire mettant en parallèle les archives de la télévision scolaire portant sur les grands ensembles et les paroles de ces grands témoins. Cette action a vocation à s’intégrer dans un programme plus large d’actions sur la mémoire décidée par le Comité interministériel des Villes du 19 février 2013.

 

Quel rôle les acteurs de l’éducation peuvent-ils jouer ?

L’apprentissage de la ville ou de l’histoire de son quartier est un des sujets les plus intéressants à aborder en classe. Il participe à la construction de la citoyenneté et de l’identité. Au-delà de cela, il faut rappeler que l’éducation est un des axes prioritaires de la politique de la ville. L’école est en effet un des seuls services publics à être présent partout dans les quartiers difficiles et sa mission est essentielle dans la réduction des inégalités sociales. Mais elle ne peut trouver sa pleine efficacité qu’à la condition où elle s’ouvre sur le territoire et travaille avec les autres acteurs de la communauté éducative dans le cadre d’un projet éducatif territorial. Il faut toute une ville pour éduquer.

 

 

C'était le ...
 
En 1963, il y a 50 ans, était créée la Fondation Maison des sciences de l’Homme, son objectif selon le décret du 4 janvier 1963 : « La promotion de l’étude des sociétés humaines considérées avant tout dans leurs réalités actuelles et à partir d’elles ». Michel Wieviorka, sociologue de renom, en est l’administrateur depuis 2009. Au début des années 90, il s’est intéressé pour la télévision scolaire à la question des banlieues en commentant une série d’images d’archives évoquant la genèse des grands ensembles dans les années 60-70.
 
Images d’en France : banlieues 60-70 Images d’en France : banlieues 60-70
Série : Futur antérieur – réalisée par Michel Vérot, conçue par Colette Weibel et Jean-Louis Cros.
(1990) – CNDP
Au début des années 90, on décrit la ville comme un lieu en crise et l’urbanisation comme une catastrophe. Selon Michel Wieviorka, sociologue, il faut revenir en arrière pour voir comment dans les années 60, on a construit des banlieues puis comprendre ensuite comment les critiques sont montées. Il commente des images d’archives tournées par la télévision scolaire dans les années 60 et 70 :  « Des garçons et des filles » (1965), « Massy un grand ensemble » (1970), « Vivre dans un grand ensemble » (1971), « Une agglomération urbaine : Toulouse » (1966), « Le temps d’un rêve » (1979), « Les banlieusards » (1975).
 
La sélection du mois
 
A partir des années 50, la question du logement en France se pose et la transformation du tissu urbain des grandes agglomérations se met en place. Les grands ensembles ont commencé à voir le jour et ce jusque dans les années 70, avant que Olivier Guichard, alors ministre de l’Equipement, du logement et du tourisme, ne mette un terme à ce type de construction par les circulaires de 1971 et 1973. D’après les titres donnés à ces documents il fallait « prévenir la réalisation des formes d’urbanisation dites grands ensembles et lutter contre la ségrégation sociale par l’habitat ». De nombreuses images d’archives de la télévision scolaire témoignent de cette période d’urbanisation intense, cette sélection en propose quelques extraits.
Vivre dans un grand ensemble Vivre dans un grand ensemble, de Jean-Paul Gourevitch réalisé par Marc Terzieff
Série : Mieux voir – Mieux dire
(1971) – OFRATEME
Solution miracle à la surpopulation dans les années 70 : « le grand ensemble » ! Aussitôt l'on parachute à la Courneuve, dans l'ordre : 1/ un chantier géant 2/ une infrastructure socio-culturelle 3/ un centre commercial 4/ une population ! De quel type ? D'où vient-elle ? Comment s'adapte-t-elle ? Forme-t-elle une société ? En dehors des idées reçues, aspects négatifs et positifs sur les grands ensembles... quand c'est neuf !
En savoir plus
Le Mans : visages d'une ville Le Mans : visages d'une ville, de Jacques Leclerc réalisé par Bernard Planque
Série : Les hommes dans leur temps
(1965) – IPN
Histoire du développement d'une ville, Le Mans et de ses extensions successives qui ont donné naissance à des zones d'habitat périphériques (zone pavillonnaires, cité HLM) qui constituent autant de villes autour de la ville.
En savoir plus
Rénovation d’un quartier de Paris Rénovation d’un quartier de Paris, d’Hélène Aymonier réalisé par Jacques Delrieux
Série : Les hommes dans leur temps
(1968) – IPN
La rénovation de l'ilot Quatre, quartier situé dans le 13ème arrondissement de Paris délimité par la rue Jeanne d'Arc, le boulevard de la Gare et la rue du Château des rentiers. Une partie des habitants de ce quartier en rénovation déménage pour loger dans les grands ensembles construits à Sarcelles.
En savoir plus
Sarcelles un grand ensemble I et II Sarcelles un grand ensemble I et II, de Maurice Bachet et André Noiray réalisé par Pierre Carpentier
Série : Les hommes dans leur temps
(1969) – IPN
A l'aide principalement d'interviews de divers habitants de Sarcelles et de deux urbanistes, ainsi que de plans variés du grand ensemble, les deux émissions tentent de répondre aux questions suivantes : comment vit-on dans une telle cité ? Quels besoins peut-elle satisfaire ? De quels désirs restent-ils frustrés ? A quels problèmes ses habitants sont-ils confrontés ?
En savoir plus
 
Sélection thématique
 
L’enfant et la ville : Paris, villes de banlieue, villes nouvelles, villages… Quelle place pour les enfants dans l’espace urbain qui les entoure ? Comment appréhendent-ils leur environnement au quotidien ? Cette sélection thématique propose quelques séquences autour de ces lieux investis par la jeunesse : de l’école à la vie de quartier…
Un terrain de jeu dans la ville Un terrain de jeu dans la ville
Lent panoramique sur Ivry-sur-Seine, ville de banlieue au sud de Paris, où des architectes ont aménagé, en plein centre, des aires de jeux pour les enfants. En voix off, commentaire de la séquence et fond sonore de la rue.
Voir aussi : « Un terrain pour l’aventure »
Rénovation urbanistique des abattoirs de Vaugirard Rénovation urbanistique des abattoirs de Vaugirard (Paris, XVe arrondissement)
Les anciens abattoirs de Vaugirard ont été remplacés par un parc dont le beffroi de l'ancienne criée est devenu le centre. Au nord, une école a été bâtie pour les enfants du quartier. Divers plans de l'établissement scolaire.
Mourenx, Pyrénées-Atlantiques Mourenx, Pyrénées-Atlantiques
Interview d'enfants et de Thierry, 12 ans, le premier enfant né à Mourenx. Il a vu la ville se construire petit à petit (les écoles, les logements...).
Voir aussi : Interview d'enfants, habitants de la nouvelle ville de Mourenx
Le cadre de la vie familiale des enfants Le cadre de la vie familiale des enfants : le logement, le quartier
Dans une salle de classe, des élèves décrivent leur quotidien à la maison. Les différents témoignages révèlent les conditions de vie dans un arrondissement populaire de Paris et une commune de banlieue plus favorisée.
Transport scolaire Transport scolaire
Un bus scolaire (Compagnie Bernard Roger) quitte le village de Montsoreau pour Saumur. Vues de la campagne traversée, des berges de la Loire et de Saumur.
Sortie d'élèves Sortie d'élèves, école des filles de la rue des volontaires (Paris)
En voix off, une fillette évoque son quotidien dans une cité. Tristesse de son environnement, des grands immeubles et des rues sans magasins. Divers plans du groupe HLM de la rue Barruel dans le 15ème arrondissement de Paris.
 
À voir
Michel Foucault

 

Archimôme édité par la cité de l’architecture et du patrimoine est un site ludo-éducatif consacré à l’architecture.

A voir : onglet « Architecture moderne », découvrez la vidéo intitulée « l’histoire des immeubles ».
 
On parle de nous…
Régis Guyon

 

Régis Guyon –
L’école française peine à intégrer… quelle que soit la minorité. La recherche s'interroge sur la scolarisation des enfants de migrants depuis le milieu des années 70, début des politiques de regroupement familial. La scolarisation des enfants roms, plus récente, a posé de nouvelles questions, ce public vivant dans des conditions encore plus précaires, chaotiques, et parfois dans un dénuement ...
En savoir plus
La fabrique de l’histoire

 

Le 11 juin prochain, La fabrique de l’histoire, programme un documentaire sur la Radio-télé bac (1966-1967), ces émissions ont été programmées à l’époque à la demande du ministre de l’Education nationale. Il s’agissait de diffuser des émissions de radio et de télévision à destination des lycéens pour faciliter la préparation à la seconde session du baccalauréat des candidats ajournés à la première session.

Appel : à cette occasion, la Fabrique recherche des témoignages de personnes qui auraient suivi les cours de Radio-Télé Bac pendant les étés 1966-1967. Si c’est le cas, n’hésitez pas à nous contacter par mail à l’adresse suivante : media-sceren@cndp.fr
En savoir plus
 
Manifestations
Festival de Cannes du 15 au 26 mai 2013

 

Festival de Cannes du 15 au 26 mai 2013

Cannes Classics : « La Collection Cinéma Cinémas » de Claude Ventura.
En collaboration avec l’INA et à l’initiative de Jean-Pierre Jeunet, Michel Boujut et Claude Ventura ont recréé leur magazine de cinéma des années 80 « Cinéma Cinémas » en respectant son esprit et sa forme originale.

Claude Ventura a travaillé en tant qu’assistant réalisateur pour la télévision scolaire au début des années 60, extrait d’un film pédagogique auquel il a participé : « Du thaumatrope au cinéma », 1962 (série : L’homme et son aventure)
 
 

Découvrez le site Média Scérén

Venez découvrir notre catalogue de films

Venez découvrir l'offre en séquences et faites votre demande de devis en ligne

Découvrez l'équipe Média Scérén

Si vous ne souhaitez plus recevoir les lettres d'informations de Média Scérén, cliquez ici