Ce dossier a été coordonné par le CRDP de Toulouse pour Savoirs CDI

 

Rédaction du dossier : Karen Chabriac (CRDP Académie de Toulouse), Solène Font (CDDP du Tarn), Martine Manabéra (CDDP du Gers)

Pour le comparatif des logiciels : Daniel Cléro (CDDP du Gers)

Pour le scénario pédagogique : Armelle Mourtada, professeur documentaliste

À noter

Sur ce même sujet : Opens external link in new windowle travail d'Alexandre Serres

Carte mentale, carte de connaissances, carte heuristique, carte conceptuelle... de quoi s'agit-il ?

De manière générale, une carte de connaissances est une représentation graphique d'un ensemble de connaissances d'un domaine. Elle se différencie d'une représentation textuelle par sa structure délinéarisée, qui prend la forme d'un réseau graphique [1].

La carte heuristique [2] et la carte mentale désignent toutes deux des représentations graphiques arborescentes, hiérarchisées qui se développent autour d'une notion centrale, sans forcément insister sur la nature des relations qui existent entre les différents nœuds.
Les connaissances (ou nœuds) sont représentées au moyen d'un mot ou d'un ensemble de mots, alors que les relations (également appelés arc ou liens) sont représentées au moyen de traits simples ou fléchés de manière à donner une direction aux relations établies.
Dans certains cas, on peut également placer des étiquettes textuelles sur les traits, de manière à spécifier davantage la nature des liens établis entre les connaissances [3]. On parlera alors de cartes conceptuelles caractérisées également par une forme réticulaire, dont le centre n'est pas forcément défini.

Carte mentale : un nouveau concept ?

Cette notion de représentation graphique de notions ou de concepts n'est pas nouvelle.

A titre d'exemple, Ephraim Chambers proposait en 1728 dans “ Cyclopædia, or, An universal dictionary of arts and sciences” une représentation des connaissances sous forme d'arborescence.

De même, en France, le système figuré des connaissances humaines, proposé par l'encyclopédie de Diderot et d'Alembert et inspiré de Bacon, préfigure déjà le concept de cartes mentales.

Figure 2
Figure 2

Figure 2 : Le Système figuré des Connaissances, d’après le chancelier Bacon. Disponible en ligne Opens external link in new windowclasses.bnf.fr/dossitsm/gc378.htm ou Opens external link in new windowwww.lib.uchicago.edu/efts/ARTFL/projects/encyc/groult/images/sf1_large.jpg

Dans les années 70, Tony Buzan associe la représentation graphique d'idées ou de concepts au fonctionnement cérébral. Il introduit alors le terme de “ Mind Map ” qu'il présente comme un outil pour penser. “ La Mind Map se veut une représentation visuelle externe de ce qui se passe dans le cerveau, la Mind Map est l'outil idéal d'accompagnement aux processus mentaux. Ainsi, on peut s'en servir pour refléter la pensée, la réflexion, la connaissance, la mémoire et stimuler la créativité [4]”.
Ainsi, en élaborant une carte mentale, le sujet organiserait ses idées telles qu'elles se présenteraient dans son cerveau.

De l'utilité des cartes mentales

Aujourd'hui, cette forme de représentation des connaissances fait son entrée dans les programmes scolaires et connaît un succès grandissant par les apports potentiels que leur usage revêt.

Parmi ceux-ci : mémorisation, apprentissage, compréhension, prise de notes, organisation, présentation sont régulièrement mentionnés.
Notons à ce stade que les outils informatiques, s'ils ont contribué au succès actuel de ce mode de représentation des connaissances, ne sont pas intrinsèquement liés à la notion de carte mentale. Néanmoins, nous y consacrerons une partie de ce dossier du fait de leurs nombreuses utilisations actuelles.
Enfin, considérant la complexité de la réalisation des cartes conceptuelles chez les plus jeunes, nous avons choisi d'aborder dans ce dossier uniquement les cartes mentales, majoritairement utilisées en documentation.

Plan du dossier

Notes de bas de page

[1] Logiciels de construction de cartes - Dossiers technopédagogiques. 2008. Consulté le 21 avril 2013. Disponible en ligne : Opens external link in new windowhttp://www.profetic.org/dossiers/spip.php?rubrique108

[2] L’acception carte heuristique, du grec, eurisko “je trouve”, est propre non à la forme graphique mais à la démarche intellectuelle (d’investigation, de recherche, d’exploration...)

[3] Logiciels de construction de cartes - Dossiers technopédagogiques. 2008. Consulté le 21 avril. 2013. Disponible en ligne: Opens external link in new windowhttp://www.profetic.org/dossiers/spip.php?rubrique108

[4] Mind Mapping, Mind Map et Tony Buzan - Créativité.Net. 2007. Consulté le 13 avril 2013. Disponible en ligne : Opens external link in new windowhttp://www.creativite.net/mind-mapping-mind-map-tony-buzan-12

Recherche avancée