Vous êtes ici :

Points du Livret personnel de compétences pour lesquels les spécificités des enseignant documentalistes pourraient être mises en valeur

Les compétences 4 domaine 4 et les compétences 1 notamment « Dégager, par écrit ou oralement, l'essentiel d'un texte lu. » et « Rédiger un texte bref, cohérent et ponctué, en réponse à une question ou à partir de consignes données. » sont sélectionnées.

Les points du Livret personnel de compétences pour lesquels les spécificités des enseignant documentalistes sont mises en valeur concernent le palier 2, compétences 1, 4, 5, 6 et 7. La compétence 4 est la plus importante.

La documentaliste évalue les items du socle et plus particulièrement les compétences suivantes:
1 Maîtrise de la langue française : en collaboration avec les enseignants de Lettres, mais elle aimerait diversifier et intensifier les projets, dès la rentrée prochaine.
4 Maîtrise des techniques usuelles de l'information et de la communication :
Par le biais du B2i, un certain nombre d'items sont abordés notamment ceux du point 4 avec toutes les classes de 6e en Lettres (initiation CDI) et en SVT (travail sur les animaux en voie de disparition) et elle les revoit de manière nettement plus approfondie avec tous les 3e en TP de SVT dans le cadre du programme « Responsabilités humaines en matière de santé et d'environnement ».
5 Culture humaniste :
En collaborant avec les collègues de Lettres et d'Histoire géographie lors de séances de recherches documentaires au CDI avec leurs classes.
Par le biais notamment de sa contribution à l'enseignement de l'Histoire des arts (aide à la recherche documentaire pour les exposés, et l'épreuve orale du DNB en HDA des 3e, concours mensuel d'Histoire des arts)
6 Compétences sociales et civiques :
En collaborant avec les collègues de Lettres et d'Histoire géographie lors de séances de recherches documentaires au CDI avec leurs classes.
En animant une sorte de café philosophique avec des élèves volontaires sur des thèmes d'actualité.
 7. Autonomie et initiative
Lors des séances de recherches documentaires en rapport avec le programme de toutes les disciplines utilisatrices du CDI et de l'aide à la mise en forme du travail demandé aux élèves par les enseignants.

Pour la compétence 4, elle validait par l'intermédiaire de GIBII.
Maintenant, elle évalue et renseigne les items directement sur LPC.
Toutefois, ayant encore l'interface OBI sur laquelle elle participe à la validation des compétences du domaine 2 Adopter une attitude responsable, du domaine 4 s'informer et se documenter, et du domaine 5 communiquer, échanger.
Une mise en évidence de la mise en œuvre pragmatique et efficace d'une programmation sur les 4 années de présence au collège des élèves, d'apprentissage et de réappropriation régulière des savoirs info-documentaires est nécessaire, d'où le besoin de l'expertise professionnelle des documentalistes.

Selon la documentaliste du collège rural, le lien s'effectue principalement par un travail approfondi sur les médias (expo, questionnaire, image de presse, caricature, publicité…), et sur le circuit de l'information mais aussi tout ce qui concerne la recherche documentaire et l'attitude critique face à la validité de l'information. Savoir chercher (sur un internet ou dans des bases de données) est une compétence cruciale à transmettre qui constitue un élément important du parcours de formation à la culture de l'information et du livret de compétences. Enfin, il ne faut pas oublier tout ce qui touche à la lecture de différents supports d'information (livre, revue, site internet, exposition…). Le domaine 2 du B2I s'attache aussi à faire acquérir une attitude citoyenne dans l'utilisation des médias et informations recueillies sur Internet.
Certaines validations concernent les 6èmes, les 5èmes, et les 4èmes, mais l'essentiel touche les élèves de 3ème car certains aspects ne sont pas forcément abordés à tous les niveaux du collège.

Dans le collège strasbourgeois, les Pilier 1
Repérer les informations dans un texte à partir des éléments explicites et des éléments implicites
Rédiger un texte bref, cohérent et ponctué, en réponse à une question ou à partir de consignes
Formuler clairement un propos simple
Développer de façon suivie un propos en public sur un sujet déterminé
et Pilier 4
Chercher et sélectionner l'information demandée
Faire preuve d'esprit critique face à l'information et à son traitement
Identifier, trier et évaluer des ressources
Saisir et mettre en page un texte
Traiter une image, un son ou une vidéo
Consulter des bases de données documentaires en mode simple (plein texte)
ont été abordés.

Lien avec le PACIFI

Concernant le PACIFI, il reprend plus en détail la compétence 4 domaine 4 mais montre que la formation info-documentaire touche de nombreuses compétences des autres parties du livret. Il semble donc important de s'en rendre compte au moment de la conception d'une séance.

Selon la documentaliste, le PACIFI (Parcours de culture de l'information et de formation à l'information) devrait pouvoir s'inclure dans le livret de compétences, comme le B2I.

Faisant à ce titre partie de l'expérimentation d'une classe de 5e dite « sans notes » l'année prochaine, où les compétences du socle seront évaluées par le biais de l'outil SACoche, elle en profitera pour mettre en collaboration avec les enseignants de discipline par le biais de référentiels adaptés et propre à l'établissement notamment les savoirs info-documentaires retenus en priorité dans leur projet de politique documentaire (en cours d'élaboration cette année).

Le jour où le PACIFI sera un dispositif national imposé par le ministère, il y aura matière à l'utiliser. Ils ont déjà abandonné le B2I pour valider les compétences par le socle afin de simplifier les choses dans l'esprit de chacun. Pourquoi ne pas intégrer le PACIFI dans les compétences du socle en identifiant clairement le rôle du professeur documentaliste, et surtout en repensant peut-être ses missions, les condi-tions de prise en charge des classes, etc. Car les possibilités de co-animation varient énormément en fonction d'un climat général d'un établissement, de la volonté de travailler ensemble des professeurs. Si cela n'est pas clairement notifié, ce n'est pas au professeur documentaliste d'imposer le PACIFI !

Organisation du documentaliste

La documentaliste s'est appuyée sur le livret personnel de compétences pour la préparation des cours mais elle ne l'utilise pas en classe. Il s'agit du livret officiel.
Le fait de s'appuyer sur celui-ci permet à la documentaliste de se questionner sur les objectifs et de préciser sa démarche. La participation au livret se fait à travers le B2i. La documentaliste valide le domaine 4 et supervise le B2i pour les classes de 3e (planning pour l'année, possibilité de rattrapage des différents items au CDI). Le livret est géré par les professeurs principaux.

Dans la classe, les objectifs et les items validés sont annoncés et signalés sur les fiches élèves.
Le livret papier a été adapté. Il se présente sous la forme d'un classeur par classe avec des cases à cocher. Il est souvent rempli directement après l'évaluation de la compétence dans un tableau récapitulatif qui sera régulièrement reporté dans le livret. La fin de l'année scolaire est également un moment important car il sera montré aux familles à cette période.

Elle introduit toutes ses séances en précisant bien aux élèves quels items du socle elle va aborder avec eux lors du travail au CDI.
Et sur la feuille de TP qu'elle remets aux élèves, ces items sont clairement écrits en toutes lettres dans un cadre, avant les consignes et le travail à effectuer.
Le livret est renseigné une fois pour chaque classe.

Le LPC donne une trame aux activités menées au CDI (voir le tableau qui met en corrélation les activités menées au CDI et leur imbrication dans les différentes compétences « socle commun et CDI 2012). En mesurant l'évolution au cours des trois dernières années, le résultat est une augmentation de 46 % à 77 % de compétences traitées dans les activités au CDI. Par exemple, cette année, l'organisation d'un rallye sciences (Questions en mathématiques, sciences de la vie et de la terre et physique chimie) pour les sept classes de 4ème a permis d'aborder également des compétences du domaine 3, - le domaine scientifique - qui n'est pas toujours le plus propice aux activités du CDI.

Un classeur papier permet de valider ou non les items, puis les professeurs principaux valident définitivement les compétences grâce à leur clé OTP (donnée aux professeurs de langues et aux professeurs principaux). Peut-être serait-il plus simple de donner une clé OTP à chaque professeur pour permettre de ne saisir qu'une fois les compétences sans passer par un classeur. Une compétence est validée pour un élève si cela correspond à l'accord de deux ou trois professeurs de disciplines différentes.

Pour le professeur documentaliste, certaines compétences présentes dans le livret sont des compétences transversales de manipulation de l'information : cela peut permettre de mettre en avant un futur partenariat. Par contre, elle a l'impression que cela alourdit le travail demandé aux professeurs de discipline. Certains pensent par ailleurs que les items sont difficiles à évaluer, et trop généraux.

Les compétences mises directement en application sont les compétences relatives à la maîtrise de l'informatique (compétence 4). En 3ème, une grille d'évaluation commune avec le professeur de SVT pour évaluer les dossiers de recherche et prestations orales des élèves est réalisée. Dans cette grille, ils font figurer un barème et les items correspondants du socle commun.
Le socle est utilisé tel qu'il est. Elle a réalisé l'année dernière un livret propre aux compétences info-documentaires, mais cela est difficile à mettre en avant pour les élèves car ce n'est pas très concret pour eux.

Ces différents contextes montrent une nouvelle organisation dans le travail au quotidien pour certains documentalistes. La mise en place du LPC a permis un échange entre les professeurs de l'établissement. Cependant, l'utilisation du LPC n'est pas encore généralisée.

Recherche avancée