B.Formet
B.Formet

Cette démarche ne peut s'improviser. En créant une Twittclasse, j'expose mes élèves hors du cadre fermé de la classe. Il est donc quelques préalables à suivre.

Avant d'utiliser un nouvel outil en classe, il est logique de se l'approprier.
Pour reprendre la métaphore utilisée par L. Juin dans son article « Une twittclasse attention danger à maîtriser » [23], demanderiez-vous à vos élèves de travailler sur un manuel scolaire ou un logiciel que vous n’avez jamais ouvert ou testé et qui risque donc de n’être adapté ni à vos élèves ni à vos objectifs ?

1. Se créer un compte

La première étape est donc de se créer un compte. En se forgeant peu à peu un réseau, on s'ouvre aux échanges, on questionne, on obtient des conseils et on découvre les fondamentaux et les usages de Twitter.

S'essayer à Twitter, c'est surtout se frotter à la limite des 140 caractères.
Derrière une simplicité et une rapidité apparentes, se cachent plusieurs contraintes :

  • une obligation de concision qui oblige à la reformulation,
  • synthèse et précision sont de rigueur,
  • les liens sont forcément raccourcis pour ne pas dépasser les 140 caractères,
  • les photographies sont hébergées et leur lien est inséré au message.

2. Lire avant d'être lu

De nombreux enseignants utilisant Twitter en classe ont partagé et continuent de partager leur expérience sur leur blog. Citons L. Juin, B. Manzerolles, J.-R. Masson, A.Terrier, D. Regnard (voir la sitographie)...

Tout en piochant telle ou telle idée ou adaptation possible, lire ces différents écrits permet aussi de connaitre les difficultés auxquelles ces professeurs ont dû faire face pour pouvoir mieux les éviter et les surmonter.

3. Formaliser son projet

Comme pour tout autre projet de classe, la formalisation permet une certaine clarté. Que va réellement apporter l'outil Twitter à mes élèves ? Quelles compétences je souhaite développer avec ce nouvel outil ? À qui les élèves vont-ils s'adresser ? À quel moment et à quelles échéances ?

4. Obtenir les autorisations nécessaires

Comme pour toute publication scolaire (journal, site internet, radio), l'autorisation du directeur de publication est indispensable. En France, il s'agit du chef d'établissement pour le second degré et de l'Inspecteur de l'Éducation Nationale pour le premier degré.

Enfin, les autorisations de publication d'images (photographies et vidéos) et de sons sur lesquels l'élève mineur est reconnaissable sont à obtenir auprès de ses parents.

5. Présenter le projet aux élèves

Montrer la pertinence de l'outil permettra aux élèves de s’engager dans le projet avec motivation.
Une démonstration peut parfaitement convenir : organiser un rendez-vous avec ses propres abonnés et engager la conversation (les élèves peuvent alors directement poser leurs questions aux utilisateurs) permettra par exemple de montrer la force de réaction qu'offre Twitter.
Le vocabulaire spécifique pourra également être abordé lors de cette première découverte, les ReTweet (message déjà publié par une personne et republié par une autre), DM (Direct Message, message privé), # (hashtag ou balise, mot clé donnant le sujet d’un message) et autres @ (accolé à un pseudo, il permet de s’adresser à un compte particulier) n'auront plus de secrets pour les élèves.
Les tutoriels présents dans la sitographie permettront de définir plus amplement ce vocabulaire spécifique.

6. Avant les tweets, la charte

La charte d'usage est un autre passage obligatoire. Cet écrit, connu et consultable par tous, doit être la référence avant envoi d'un message.
Des exemples de charte sont disponibles sur les blogs de L. Juin, A. Terrier et J.-R. Masson ou sur celui de la @classedemika.[24]

7. Ouvrir un compte

Bien qu’aucune date de naissance ne soit demandée à l’inscription (date de naissance qui est de toute façon facilement contournable lors d’une inscription sur un site internet), les conditions générales d’utilisation de Twitter, comme la plupart des réseaux sociaux, stipulent que l’âge minimum d’utilisation du service fixée à 13 ans (le texte de ces conditions est cité en note [25]).

Les comptes individuels des élèves sont donc proscrits à l’école primaire, il s’agira de créer un compte de classe supervisé par l’enseignant et responsable de son utilisation. Des outils permettent également la création d’un compte multi-utilisateurs (Hootsuite par exemple), mais le contrôle des publications de chaque élève par l’enseignant s'avère plus difficile.

Néanmoins, des comptes créés et suivis par les parents d’élèves peuvent être envisagés pour une communication hors temps de classe entre la classe et les familles.
Toutes les étapes de l'ouverture du compte peuvent alors être réalisées avec ou par les élèves. De nombreux tutoriels existent pour guider pas à pas l’ouverture d’un compte. Une sélection est disponible dans la sitographie.

Après avoir choisi le nom du compte, il faudra réfléchir à son avatar (l'image visible à côté de chacun des messages envoyés) et à la biographie du compte.
Ces trois éléments sont très importants, ils participent pleinement de l'identité du propriétaire du compte ou de la classe sur Twitter et sur internet. Pour un compte public, ils doivent permettre de vous identifier au simple coup d'oeil, ainsi vos abonnés vous reconnaîtront facilement sur leur Timeline (le flux des tweets).
Le moment est alors venu d'envoyer les premiers messages. Ces messages seront souvent préparés à l'avance voire discutés collégialement (certaines classes utilisent par exemple une grille de 140 cases qui permet les premiers jets).

Vient enfin le temps de la gestion du compte : faire le choix de s'abonner à d'autres comptes (et si oui, lesquels ?) permet de s'assurer des premières réponses aux messages envoyés.

La première phase d'utilisation de Twitter est très souvent frustrante pour les élèves (comme pour les adultes...) : je suis désormais sur un immense réseau, pourquoi personne ne me répond ? Il est donc bon de s'assurer des lecteurs en avertissant de la création du compte via la balise #twittclasse par exemple.
On pourra ensuite créer ou suivre des listes créées par d'autres, personnaliser son compte en changeant le fond de sa page, gérer ses abonnés : en bloquer certains, signaler les spams éventuels, etc.

8. Présenter le projet aux parents d’élèves

Le discours médiatique face à l’utilisation de l’internet et des réseaux sociaux en particulier est souvent très négatif. Lorsqu’on ne connait bien pas ces outils, il est alors facile de céder à la diabolisation ambiante... Au primaire et au secondaire, présenter le projet pédagogique, informer, voire former les parents d’élèves, permettra de rassurer et de s’assurer de leur soutien.

On trouvera sur le blog du projet @crotenaycycle3 le plan d’une réunion de présentation aux parents d’élèves. [26]

Notes de bas de page

[23] http://maonziemeannee.wordpress.com/2011/09/05/une-twittclasse-attention-danger-a-maitriser

[24] - Sur le blog de L. Juin : http://maonziemeannee.wordpress.com/2010/09/14/charte-dutilisation-de-twitter-en-classe

-    Sur celui de J.-R. Masson : http://jejoueenclasse.free.fr/elucubrations/?p=100

-    Sur celui d’A. Terrier : http://amandineter.free.fr/Journal_Twitter_Cycle_3/

-    sur celui de @laclassedemika : http://laclassedemika.tumblr.com/post/11267213409/notre-chartre-dutilisation-de-twitter

[25] On trouve l’âge minimal d’inscription sur la page http://twitter.fr/privacy, au paragraphe «Politique de Twitter Envers les Enfants» :
«Les Services ne s'adressent pas aux personnes de moins de 13 ans. Si un utilisateur apprend que son enfant nous a fourni des informations personnelles sans son consentement, il ou elle doit nous contacter à privacy@twitter.com. Nous ne recueillons pas sciemment de renseignements personnels d'enfants de moins de 13 ans. Si nous apprenons qu'un enfant de moins de 13 ans a fourni à Twitter des informations personnelles, Twitter supprimera ces informations et résiliera le compte de l'enfant concerné.»

[26] Plan de présentation aux parents disponible au bas de ce billet du blog d’Amandine Terrier : http://amandineter.free.fr/Journal_Twitter_Cycle_3/Journal/Entrees/2011/10/9_Rentree_2011___Twitter_au_cycle_3%2C_Quoi_de_neuf_a_Crotenay.html

Recherche avancée