Vous êtes ici :

Conclusion

par Hélène Lucisano, CNDP-DMID,
[novembre 2011]

Mots clés : enseignant-documentaliste

Sommaire

PYZ et Gredizer pour Savoirs CDI
PYZ et Gredizer pour Savoirs CDI

Dans le premier épisode de Plus belle la doc.., nous donnions un premier portrait type du répondant à cette enquête. Arrivés au terme de notre analyse, nous reprenons ce portrait pour l’enrichir.

Le répondant type est une femme âgée de 30 à 50 ans, certifiée de documentation et ayant entre 10 et 20 ans d’ancienneté dans la fonction de documentaliste. Elle exerce dans un collège de l’enseignement public et a choisi de n’adhérer à aucune association professionnelle.
Elle fréquente de façon occasionnelle la médiathèque du SCÉRÉN la plus proche, et au moins une fois par mois la bibliothèque municipale, pour laquelle elle a une carte d’emprunt. Son domicile et son établissement disposant par ailleurs d’une connexion à internet, elle passe plusieurs heures par jour sur le web, notamment pour consulter ses messageries personnelle et professionnelle et s’informer à partir de différents sites, dont des sites web de journaux ou périodiques imprimés, type lemonde.fr, liberation.fr., … Lisant occasionnellement la presse quotidienne nationale et plus régulièrement la presse quotidienne régionale, elle appartient à un foyer abonné à différentes publications dont des magazines jeunesse et des magazines culturels. Elle consacre entre 1 et 5 heures de son temps à écouter la radio et à regarder la télévision, et ne pratique ni la baladodiffusion, ni le visionnage en différé des émissions de télévision sur internet.

Pour son information professionnelle, elle pratique une veille avant tout centrée sur ses propres besoins, notamment sur le sujet de l’information-documentation, et surveille surtout les sites professionnels : Savoirs CDI et le Café pédagogique sont ceux qu’elle consulte le plus souvent, suivis par cndp.fr. Pour faciliter sa veille en ligne, elle n’a cependant pas choisi de se doter d’un agrégateur de flux et n’utilise pas de gestionnaire de partage de marque-pages. Afin de se tenir informée sur un plan professionnel, notre répondante se fie aussi aux listes de diffusion auxquelles elle est abonnée, notamment la liste cdidoc-fr. En revanche, elle lit peu les revues spécialisées, sauf InterCDI et parfois les Cahiers pédagogiques.

Les recherches documentaires qu’elle décide de faire dans un cadre professionnel servent d’abord à préparer ses commandes ou à actualiser ses connaissances, et en second lieu à préparer les séquences pédagogiques. Pour ses recherches sur internet, elle passe la plupart du temps par Google (et ses "petits frères" Google recherche d’image, Google maps et Google earth), en choisissant des pages en français, même si elle consulte aussi régulièrement et directement quelques sites et portails spécialisés. Elle se défie en revanche de Wikipédia.

On peut souligner que les ressources "classiques", base documentaire du CDI, ouvrages, revues, usuels restent très présentes dans son quotidien. Les dictionnaires papier sont d’ailleurs ses meilleurs alliés pour trouver définitions et traductions. En tout cas, fidèle aux principes qu’elle souhaite transmettre à ses élèves, elle cherche souvent à croiser les informations qu’elle trouve lors de ses recherches.

Recherche avancée