Vous êtes ici :

Ce dossier a été réalisé sous la coordination de Canopé Académie d'Amiens pour Savoirs CDI.

À noter

Certes, il existe un consensus au niveau de la curation. Celle-ci consiste à sélectionner, éditer et partager les contenus les plus pertinents du web pour une requête ou un sujet donné [1]. Les mots utilisés dans cette phrase ne sont pas complexes et pourtant ils sont susceptibles d’engendrer de nombreuses questions.

Sélectionner l’information ? Qui va sélectionner l’information, sur quels critères, pourquoi faire ? Editer l’information ? Editer et éditorialiser est-ce la même chose ? Est-ce un simple problème de mise en forme ou cela apporte-t-il une plus value ? Partager l’information ? Les réseaux sociaux, par exemple, ne font-ils pas la même chose ? Sélectionner, éditer et partager de l’information n’est-ce pas les mêmes concepts que ceux que l’on trouve au niveau de la veille ? N’est-ce pas non plus ce qui se faisait ou se fait avec des outils non étiquetés "appartenant à la curation" ? A ce propos, Christophe Deschamps, dans son analyse sur les outils de curation indique que le meilleur outil de curation est Diigo [2]. Cela peut nous laisser songeur.

Les questions sont donc nombreuses et ce tant au niveau des activités réalisées lors d’une curation, que du statut de la personne qui fait de la curation, qu’enfin des outils de curation. Rien n’est totalement délimité. Cela peut s’expliquer par le fait que cette notion est jeune et qu’elle relève de décisions prises par les hommes.

Face à cet état de fait, la notion fait débat : la curation a-t-elle un intérêt ? N’est-elle pas un buzzword, un simple effet de mode ? La question n’est pas vaine puisque les missions de sélection et de partage de l’information sont des pratiques ancrées dans le métier du journalisme ou de la documentation. Au niveau de notre profession, la constitution des dossiers documentaires mis à disposition des élèves ou des enseignants ne relevait-elle pas déjà de cette logique ? La curation pour paraphraser Frédéric Martinet est-elle « de la merde [3] » ou est-elle un moyen d’apporter plus de visibilité sur la toile ? 

Notre propos ici ne sera pas de rentrer dans cette polémique mais de présenter la notion et de nous interroger sur l’impact de celle-ci dans le cadre de nos pratiques professionnelles.

Plan du dossier

Notes de bas de page

[1] Wikipedia, Curation de contenu, mis à jour le 17.02.2014. Disponible sur : http://fr.wikipedia.org/wiki/Curation_de_contenu

[2] Christophe Deschamps, Une offre foisonnante pour des usages émergents, in Mesguich Véronique et al., « Enjeux et dimensions », Documentaliste-Sciences de l'Information, 2012/1 Vol. 49, p. 24-45. DOI : 10.3917/docsi.491.0024

[3] Frédéric Martinet, La curation c’est de la merde, 8 avril 2011. Disponible sur : http://www.actulligence.com/2011/04/08/curation-egal-merde/

Recherche avancée