Activités

Pour mettre en œuvre son projet l’Observatoire s’engage pour les années à venir à :

  1. Continuer à mettre en œuvre avec l’appui des observatoires nationaux et des laboratoires scientifiques locaux les conférences internationales sur la violence en milieu scolaire. Seul le CA de l’Observatoire international peut délivrer le label « Conférence mondiale “violences à l’école et politiques publiques” », droit que lui cède l’Observatoire européen. 
  2. Éditer une revue spécialisée en ligne, avec comité scientifique de lecture, selon le principe de la double expertise en aveugle. 
  3. Réaliser un « État de la violence à l’école dans le monde ». Ce travail sera réactualisé tous les deux ans à l’occasion des conférences mondiales. Il sera publié en ligne ou édité en livre, le bureau devant rechercher un éditeur possible. Une équipe de coordination différente sera responsable de chaque nouvelle édition, qui devra avoir été approuvée par le CA.
  4. Décerner à l’occasion de chaque conférence mondiale un « prix de thèse » concernant les meilleurs travaux prenant en compte le problème de la violence à l’école.
  5. Prendre position sur les déclarations publiques, les politiques et programmes mis en place qui lui seront signalés par les membres de l’ONG. En particulier, l’Observatoire international de la violence en milieu scolaire veillera à ce que ce problème ne soit ni utilisé d’une manière sensationnaliste en en exagérant l’importance (pour des raisons politiques, médiatiques ou carriéristes) ni nié d’une manière angélique.
  6. Réaliser une synthèse sur les actions efficaces, inefficaces ou prometteuses, en fonction de la littérature scientifique disponible.